la mort aux trousses

36 millions de personnes infectées par le virus du sida. 21 millions de morts depuis le début de l’épidémie. Les sonnettes d’alarme résonnent aux quatre coins de la planète.

La peste de sperme et de sang, comme l’aurait prophétisé Nostradamus, est en marche. Elle marche même très vite. Trop vite assurément pour tout le monde et particulièrement pour l’Afrique qui concentre, à elle seule, plus de 70% des 5,5 millions de nouveaux cas enregistrés pour l’année 2000.

Les chiffres donnent le tournis sauf, bizarrement, aux grands laboratoires pharmaceutiques qui réussissent, stoïques dans la tempête, à garder la tête froide. Parce que derrière tous ces drames humains se cache aussi une histoire de gros sous. Pas d’argent pas de médicament : voilà le deal. Un deal maccabre s’il en est, mais que voulez-vous : il faut bien vivre. C’est que la recherche coûte cher mes pauvres amis.

Reste à chacun un humanisme désabusé pour contempler l’ampleur du désastre et craindre un pire chaque jour pour bientôt.

Vendredi, 13ième journée mondiale de lutte contre le sida. Avec un grand dossier consacré à la maladie, Afrik.com apporte sa petite contribution à la capitale prise de conscience universelle.