La Minuad reste au Darfour

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a voté une résolution, jeudi, instaurant la prolongation pour une durée d’un an du mandat de la force hybride ONU-Union Africaine au Darfour. Les Etats-Unis ont refusé de prendre part au vote en raison d’une mention sur les « inquiétudes » liées à la possible inculpation du président soudanais.

Un an de sursis. La mission de paix de la force ONU-Union Africaine au Darfour (Minuad) vient d’être prorogée jusqu’au 31 juillet 2009. Les 15 membres du Conseil de Sécurité des Nations-Unies ont voté la résolution 1828 reconduisant le mandat de la force hybride, qui prenait fin jeudi 31 juillet à minuit.

Un accord laborieux

Dirigées par la délégation britannique, les négociations ont duré jusque tard dans la nuit. Au final, le document proposé a été signé à la quasi unanimité. Quatorze ont voté oui et un pays membre s’est abstenu. Les Etats-Unis ont justifié leur silence en expliquant que, s’ils soutenaient la prolongation de la mission hybride, ils étaient opposés à une partie de la résolution proposée.

Le document comporte en effet une référence explicite aux « inquiétudes » de certains membres du Conseil quant au mandat d’arrêt international qui pourrait être lancé contre le président soudanais Omar El-Béchir – accusé par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de génocide, crimes de guerre et crime contre l’humanité. Des « inquiétudes » que l’Afrique du Sud, le Burkina Faso, la Chine, l’Indonésie, la Libye, la Russie et le Vietnam voulaient absolument voir apparaître dans la résolution, à défaut d’avoir obtenu le gel de l’inculpation du président soudanais.

Reste que la position des Etats-Unis semble avoir choqué les autres pays membres du Conseil de Sécurité, aux dires de l’ambassadeur du Soudan, Abdalmahmood Abdalhaleem Mohamad. D’autant plus que Washington ne reconnaît d’ordinaire pas la légitimité de la CPI.

Plus de moyens pour plus de succès

Cette fois-ci, la Minuad devrait avoir les moyens de ses ambitions. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a déclaré son intention de déployer 80% des effectifs prévus d’ici le 31 décembre 2008. Pour l’heure, seuls 9 500 soldats sont en poste, alors que la Minuad devrait compter 26 000 hommes. Par ailleurs, la résolution demande aux Etats-membres de fournir des hélicoptères et autre matériel d’équipement et de logistique. Cette dernière requête fait référence au rapport paru ce jeudi, dans lequel un spécialiste de la défense et de l’aviation rappelle que certains pays pourraient aisément fournir à la Minuad le matériel dont elle a besoin.