La Mauritanie s’engage aux côtés du Mali qui s’enfonce dans la crise

Le président de la République de Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, en visite de quelques heures à Bamako, ce jeudi, a assuré le soutien de son pays au Mali. Il réagissait aux violents affrontements qui ont opposé les forces gouvernementales au Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ces derniers jours.

La Mauritanie a assuré son soutien au Mali dans la crise que traverse ce pays. « La Mauritanie n’épargnera aucun effort, aucun engagement pour sortir le Mali de cette situation », a déclaré le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, au cours d’un point presse jeudi alors qu’il s’est rendu quelques heures à Bamako, capitale du pays.

« La force n’est pas la solution »

Les affrontements opposent les militaires maliens au Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) constitué essentiellement de touaregs. L’Organisation des Nations Unies (ONU) a indiqué ce jeudi dans la soirée que ce mouvement autonomiste contrôlait les villes de Kidal et de Ménaka. Mohamed Ould Abdel Aziz a prôné le dialogue : « la force n’est pas la solution. Tôt ou tard, on aura besoin de dialoguer ». Le président mauritanien est venu à Bamako manifester la solidarité de son pays et celle de l’Union africaine (UA) dont il est le président en exercice.

La Mauritanie est prêt à apporter son aide au Mali et sa médiation dans la voie du dialogue. Le président mauritanien a indiqué que son homologue malien « est décidée à suivre cette voie (du dialogue) ». Ce dernier a « invité le peuple malien à éviter l’amalgame et à ne pas s’en prendre aux populations de peau blanche », rapporte Xinhua.

Il a appelé les Maliens à « éviter de s’en prendre à nos amis de la communauté internationale, France et MINUSMA, qui se sont engagés et s’ engagent toujours à nos côtés dans la limite de la mission qui leur sont assignée ». La France et la MINUSMA sont de plus en plus pointé du doigt pour leur inaction.