La marine tunisienne sauve une centaine d’immigrés clandestins

Les immigrés clandestins peuvent dire merci à la marine tunisienne. Cette dernière a sauvé ce lundi, plus d’une centaine d’immigrés clandestins au large des côtes de Zarzis (province au sud-est tunisien).

En provenance de la Libye, une centaine d’immigrés clandestins ont été trouvés et secourus au large des côtes tunisiennes de Zarzis par la marine. Selon une source sécuritaire à Zarzis, « quelque 119 migrants clandestins ont été trouvés au large, suite à une panne du moteur de l’embarcation qui les transportait en provenance de la ville libyenne de Tripoli ».

A l’arrivée de la marine tunisienne, huit personnes étaient décédés. Deux embarcations de pêche dont l’une appartient à des pêcheurs de la zone de Zarzis ont transporté 75 migrants clandestins tandis que la seconde a conduit les autres vers la ville de Sfax.

L’opération de sauvetage menée par la marine tunisienne a duré 7 heures. A la suite de l’opération, des équipes de la protection civile, de la santé publique et du Croissant rouge tunisien (CRT) attendaient les immigrés clandestins au port de Zarzis. D’après le responsable sécuritaire, « les naufragés avaient été approvisionnés en nourriture et 13 parmi eux ont été conduits à l’hôpital régional de Zarzis, en raison de l’état de fatigue, de la faim et de la soif, après l’épuisement de leurs provisions, depuis le deuxième jour après l’appareillage ».

Le directeur du CRT Mongi Slim, a annoncé le décès d’un Soudanais et d’un nouveau-né à bord de l’embarcation, tandis que 6 autres immigrés clandestins, décédés, avaient été jetés en mer. Parmi les migrants clandestins figuraient 35 Erythréens dont 11 femmes, 18 Soudanais, 14 Ethiopiens et 8 Somaliens, « ce qui leur donne de fortes chances pour des asiles politiques », d’après M. Slim.