La Libye tente toujours d’éteindre l’incendie à Tripoli

Préoccupées par le gigantesque incendie d’un dépôt d’hydrocarbures à Tripoli, les autorités libyennes tentent toujours d’éteindre le feu qui menace la capitale libyenne.

Le feu qui ravage depuis dimanche un immense dépôt d’hydrocarbures n’est toujours pas maitrisé par les autorités libyennes, de plus en plus préoccupées par la situation. Selon le ministère libyen du Pétrole, de nouvelles opérations étaient en cours pour tenter de maîtriser l’incendie. « Les opérations d’extinction de l’incendie sur les réservoirs de carburant continuent comme il le faut », a déclaré Samir Kamal, un haut responsable du ministère, sans donner plus de détails.

Pas plus tard que lundi, les autorités libyennes avaient indiqué que l’incendie était « hors de contrôle », annonçant l’arrêt des opérations d’extinction en raison des combats entre groupes armés à proximité pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli. Il a d’ailleurs été fermé depuis le début des hostilités entre ces différentes milices, dont les affrontements sont à l’origine de ce gigantesque incendie après le tir d’une roquette.

De leur côté, les pompiers tentent le tout pour le tout à nouveau pour éteindre le feu après une pause de 24 heures. L’incendie menace Tripoli. C’est précisément ce qui inquiète les autorités libyennes. D’après elles, si les quelques 90 millions de litres de carburant qui sont entreposés prennent feu, le risque d’une catastrophe humaine et environnementale aux conséquences difficiles est à prévoir. Les autorités ont déjà fait appel à une aide internationale pour éteindre l’incendie.