La Libye accuse le Qatar de financer le terrorisme à partir de la Tunisie

Lors d’une conférence de presse mercredi 7 juin, le colonel Ahmed Al-Mesmari, porte-parole de l’armée libyenne, a accusé le Qatar d’être impliqué dans le financement de réseaux de terrorisme en Libye et d’utiliser la Tunisie pour fomenter des troubles dans la région.

Le porte-parole de l’armée nationale libyenne, Ahmed Al-Mismari, a déclaré mercredi dans une conférence de presse diffusée en direct sur Sky News que le Qatar avait « détruit » la région arabe et qu’il n’y avait pas d’espoir pour la réconciliation.  » Il a ensuite accusé Doha de soutenir des groupes terroristes en Libye, avec aussi une implication du «Hamas».

Mismari a également révélé des documents prouvant la présence des forces militaires qatariennes en Libye, dont Tripoli, soulignant que Doha était impliquée dans des assassinats, en particulier celui de Abdelfattah Younès qui était une des personnalités envisagées pour diriger la Libye après la chute de Kadhafi.

Ahmed Al-Mismari a demandé que la Chambre des représentants libyenne annule les contrats conclus avec des sociétés pétrolières détenues ou associées au Qatar.

Par ailleurs, explique Kapitalis le colonel Al-Mesmari accuse le colonel qatari Salem Ali Jarboui, attaché militaire dans les 5 pays du Maghreb, basé en Tunisie d’avoir fait transférer 8 milliards de dollars de la Qatar National Bank (QNB Tunisie) à la Banque de l’Habitat (BH) et à son agence à Tataouine, pour servir au financement des terroristes en Libye.

«C’est l’argent mis par l’émirat du Qatar à la disposition des anciens prisonniers devenus plus tard des hauts responsables dans le gouvernement»,(…)«Jarboui payait également des chefs des tribus libyens et quelques militaires tunisiens» (sic!). Kapitalis poursuit : Al-Mesmari a rappelé, dans ce contexte, que, dès le début de la révolution libyenne, le Qatar a envoyé des avions bourrés d’armes qui ont atterri à Benghazi. «Les terroristes ont bénéficié des armes très sophistiquées et c’est ainsi qu’ils ont pu accéder au pouvoir», a-t-il expliqué. (…) «Parmi les centaines de chefs terroristes revenus en Libye après des années passées dans ces montagnes, je citerais Anis El-Houthi, membre d’Al-Qaïda, qui était derrière les multiples assassinats en Libye et plus précisément à Benghazi et qui a été tué. D’autres, dont un Libyen de nationalité irlandaise et marié à une Irlandaise, envoyé à Tripoli et vit aujourd’hui avec de l’argent su Qatar», a-t-il ajouté, en diffusant des images sur écran montrant le visage du combattant d’Al-Qaïda en train d’être félicité par ses troupes après un attentat dans les champs de bataille à Benghazi.