La Kabylie, destination tourisme

Air Plus Tourisme est une jeune agence de voyage créée il y a un an. Son originalité : elle propose toute une série de circuits et randonnées dans le Djurdjura, été comme hiver. L’agence participe pour la première fois au Salon international du tourisme et des voyages (Sitev), d’Alger, du 17 au 21 mai.

De notre envoyée spéciale Olivia Marsaud

Le 6è Salon international du tourisme et des voyages (Sitev) a ouvert ses portes, lundi, à Alger. Les exposants, venus de l’Algérie toute entière et des quatre coins de la planète, ont installé leurs stands dans pas moins de quatre pavillons au parc des expositions de la capitale algérienne. Parmi eux, on trouve différentes agences de voyages basées en Kabylie, région superbe mais qui a du mal à faire connaître ses atouts aux non-Algériens. Air Plus tourisme fait partie de celle-là. Cette société, créée par un jeune Kabyle dynamique, participe à son premier salon international. Trois questions à Ahmed Abdiche.

Afrik : Quand avez-vous créé votre agence ?

Ahmed Abdiche :
Il y a tout juste un an. Air Plus Tourisme se positionne sur un créneau original en ce qui concerne la Kabylie : nous organisons des circuits et des randonnées dans la montagne. Je suis un ancien moniteur d’escalade et j’ai été responsable de la fédération de ski et de sports de montagne. C’est ce qui m’a donné l’idée de développer ce secteur. Pour le moment, nous sommes les seuls à offrir des randonnées « blanches », c’est-à-dire en hiver, en pleine neige, et des randonnées « vertes », au printemps, avec bivouac. Nous emmenons les marcheurs au sommet de la pyramide de Lala Khedidja, avec un pique-nique tout là-haut, c’est superbe ! Nos autres endroits : le massif de Tala Guilef, avec notamment le lac Goulmine, et le massif de Rastimedouine, avec la traversée du canyon Ousserghi. Nous employons deux guides de montagne, un moniteur d’escalade et un moniteur de ski alpin. Tous les membres de l’équipe connaissent très bien la montagne

Afrik : La Kabylie est-elle une région touristique ?

Ahmed Abdiche :
Bien sûr. Et c’est une destination touristique depuis longtemps ! Dans les années 80, beaucoup d’étrangers faisaient le voyage, notamment à Tala Guilef et à Tijda, qui étaient deux endroits très prisés et qui possèdent des stations de ski. On peut également y faire de l’escalade, de la spéléologie et des randonnées… Aujourd’hui, Air Plus Tourisme vise le marché international et cherche d’ailleurs des partenaires occidentaux. Mais c’est vrai que le gros de notre clientèle reste les Kabyles de l’étranger qui aiment bien découvrir leur région natale. La Kabylie n’a pas l’image qu’elle mérite auprès des étrangers. C’est une région complètement sûre dans laquelle on peut faire du tourisme toute l’année.

Afrik : La Kabylie est votre seule destination ?

Ahmed Abdiche :
Non, nous organisons aussi des circuits dans le sud algérien, dans le Hoggar et le Tassili, à Ghardaïa et à Timimoun. Et puis nous organisons des séjours à l’étranger pour les Algériens : au Maroc (à Agadir, Marrakech et Casablanca), en Egypte (au Caire, à Assouan, Louxor et Charm el Cheikh) et en Tunisie (à Tunis, Djerba, Sousse et Hammamet). C’est un créneau qui marche car les Algériens voyagent !

 Visiter le site du Sitev