La justice française ordonne l’extradition de Nemmouche vers la Belgique

La justice française a donné son feu vert, ce jeudi, pour la remise à la Belgique du Franco-Algérien Mehdi Nemmouche, soupçonné d’être l’auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles.

La Cour d’appel de Versailles a autorisé, ce jeudi, l’extradition du Franco-Algérien Mehdi Nemmouche, présumé coupable de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, vers la Belgique, rapporte Corse-Matin. L’attaque avait fait 24 morts, en mai dernier. Il a trois jours pour se pourvoir en cassation s’il le souhaite. Si aucune demande de ce type n’est formulée, Mehdi Nemmouche sera remis à Bruxelles à l’issue de ce délai. Toutefois, s’il décide de se pourvoir en cassation, la Cour aura 40 jours pour statuer, ce qui retardera sa remise.

L’avocat de ce dernier, Apolin Pepiezep, s’est dit prêt à exercer tous les moyens afin que son client, qu’il décrit comment étant « serein », soit jugé en France. Mehdi Nemmouche avait toutefois évoqué, la semaine dernière, la possibilité d’être remis aux autorités belges s’il obtenait la garantie de ne pas être extradé vers un autre pays. Son avocat redoute qu’il soit extradé vers Israël, deux des victimes de Bruxelles étant des ressortissants de ce pays.

Mehdi Nemmouche, arrêté le 30 mai à Marseille, est originaire de Roubaix, dans le nord de la France. Il est écroué, depuis le 4 juin, à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy, dans les Yvelines. Selon le procureur de Paris, François Molins, l’auteur présumé de la tuerie détenait un fusil d’assaut kalachnikov et un pistolet identiques à ceux utilisés à Bruxelles. Il reconnaît le port illégal d’armes, mais pas la tuerie qui lui est imputée. Selon le magistrat, Mehdi Nemmouche, incarcéré en France à cinq reprises, se serait radicalisé durant ses détentions, et aurait combattu en Syrie.