La justice belge lance un mandat d’arrêt contre Habré

Hissène Habré, l’ancien Président tchadien vient d’être rattrapé par son passé et c’est historique. La Belgique, au nom de la loi de compétence universelle, a lancé jeudi un mandat d’arrêt international contre celui que l’on a surnommé le  » Pinochet africain « . Il est accusé de « violations graves » des Droits de l’Homme commises au Tchad, de 1982 à 1990, durant son mandat présidentiel.

La justice belge a lancé jeudi un mandat d’arrêt international contre l’ancien président tchadien, Hissène Habré, a-t-on appris le même jour à Bruxelles de source judiciaire.

Ce mandat d’arrêt a été lancé dans le cadre de la loi de
compétence universelle en vertu de laquelle les tribunaux belges peuvent juger des étrangers pour des crimes contre l’humanité commis à l’étranger.

Il fait état des crimes commis au Tchad, de 1982 à 1990, durant le règne du président Habré, réfugié au Sénégal depuis son départ du pouvoir.

En 2001, quatre Rwandais, dont deux religieuses, accusés de
participation au génocide de 1994 avaient été jugés en Belgique dans le cadre de la loi de compétence universelle.

Récemment, deux commerçants rwandais ont été également jugés par la Cours d’assises de Bruxelles pour leur implication dans le même génocide.