La junte nigérienne rend les militaires « inéligibles » aux élections

Le chef de la junte au Niger, le chef d’escadron Salou Djibo, a signé vendredi une ordonnance rendant «inéligibles» les militaires, les para-militaires et les ministres aux prochaines élections, lit-on sur Libération.fr.«L’inéligibilité s’applique particulièrement au président du Conseil suprême de restauration de la démocratie (CSRD-junte) et ses membres», précise l’ordonnance qui indique que la mesure vaut également pour le « Premier ministre » et le « gouvernement de transition ». Idem pour les gendarmes, les policiers, les agents des Forces nationales d’intervention et de sécurité (FNIS, ex-garde républicaine), ceux des Eaux et Forêts ainsi que les douaniers.