La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone préparent l’après Ebola

Les chefs d’État des trois pays les plus touchés par le virus Ebola que sont la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia ont organisé, dimanche, un sommet à Conakry, la capitale guinéenne, afin de préparer la conférence internationale des donateurs, en juillet prochain, à New York.

Le virus Ebola continue de faire des victimes en Guinée et en Sierra Leone. Ces deux pays ainsi que le Liberia où le virus n’est plus présent, pensent déjà à l’après virus. Dans ce sens, ils ont tenu un sommet dit de l’Union du fleuve Mano, en Guinée, afin de préparer un financement post-Ebola en vue de la conférence internationale des donateurs, à New York, en juillet prochain.

Pour la secrétaire générale de l’Union du fleuve Mano à laquelle la Côte d’Ivoire fait partie, « ce sommet est la finalisation du processus préparatoire de la réunion de financement de New York qui a été convoquée par le secrétaire général des Nations Unies ». Ce sommet visait à définir les secteurs dans lesquels les partenaires de ces trois pays vont intervenir, y apporter des financements. Ces trois pays souhaitent obtenir la somme de huit milliards de dollars afin de relancer leurs économies et éradiquer la maladie.

La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone avaient, en avril dernier, demandé à la communauté internationale de mettre en place « le plan Marshall ». En réponse à leur requête, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé la tenue de la conférence des donateurs, en juillet prochain, à New York.

D’après la Banque Mondiale, le montant des pertes en PIB s’élèvent à 1,4 milliard de dollars en Sierra Leone, 535 millions en Guinée et 240 millions au Liberia. Le virus Ebola a fait plus de 11 200 morts, selon l’Organisation mondiale de la Santé, depuis décembre 2013, essentiellement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.