La Guinée carbure au bauxite

Un grand projet minier est en voie de réalisation en Guinée-Conakry. Un consortium d’entreprises américaines, japonaises et locales ainsi que la Banque mondiale entendent investir, sur cinq ans, 2,5 milliards de dollars dans l’aluminium.

La Guinée, grande productrice de bauxite, produira prochainement dans les 240 000 tonnes d’aluminium par an. Un consortium international, composé de l’entreprise américaine Enron Corp, du géant nippon Marubeni Corp, de la Banque mondiale, ainsi que d’autres opérateurs japonais présents dans la Compagnie guinéenne de produits aluminium (GAPCO), a décidé d’investir 2, 5 milliards de dollars dans le plus grand projet minier de l’Afrique de l’ouest. La Guinée, qui représente 30% des réserves mondiales de bauxite, tout juste derrière l’Australie, se satisfaisait jusqu’à présent d’exporter la matière brute.

Boom économique

Le représentant du Centre de promotion et de développement minier, Morcire Sylla, ne tarit pas d’éloges sur ce projet. La réalisation du  » projet aluminium  » nécessiterait, selon lui, le déplacement de 40 000 personnes qu’il faut reloger. Donc construction. Autre retombées directes : la création immédiate de 25 000 emplois pour la phase de développement et 7 000 emplois permanents.  » Ce projet inclut la construction de 300 km de route ainsi qu’un pont reliant la ville de Badi à celle de Tondon « , s’enthousiasme Morcire Sylla devant la presse.  » La raffinerie est en voie de réalisation. Nous avons trouvé le site adéquat et le financement nécessaire « , se réjouit le cabinet du ministère de l’Economie.

Le secteur minier (bauxite, alumine, or et diamant) assure à lui seul environ 80% des recettes d’exportation de la Guinée. Il contribue à son PIB à hauteur de 19%.