La guerre entre Apple et Samsung se poursuit

Le géant américain Apple ne compte pas lâcher du lest. Il demande de nouveau à la justice américaine d’interdire la vente aux Etats-Unis des smartphones et tablettes de son concurrent sud-coréen, Samsung. Pourquoi donc ?

Dans un recours daté du jeudi 26 décembre 2013 et adressé à la juge californienne, Lucy Koh, Apple demande l’interdiction permanente d’une vingtaine de smartphones et de deux tablettes qui « enfreignent » ses brevets.

Ces appareils sont d’anciens modèles comme les smartphones Galaxy S et S2 ou la tablette Galaxy Tab 10.1, dont Samsung a arrêté la vente aux Etats-Unis. Selon les responsables de la marque à la pomme, « dans la mesure où Samsung met fréquemment de nouveaux modèles sur le marché, une interdiction est importante pour apporter à Apple l’aide nécessaire afin de combattre de futures infractions de Samsung via des produits qui ne seraient que prétendument différents de ceux qui ont été jugés en infraction ».

Cette demande fait suite au vaste procès de 2012 à San José, en Californie, à l’ouest des Etats-Unis, à l’issue duquel la justice avait estimé que ces appareils Samsung violaient des brevets d’Apple, portant entre autres sur le fait de pincer l’écran tactile avec deux doigts ou de taper dessus pour faire un zoom, rappelle le géant américain. Suite à ce procès, les jurés ont déjà estimé que Samsung devait verser quelque 930 millions de dollars de pénalités. Dans son recours, Apple fait valoir qu’il a subi des dommages « irrémédiables et que les pertes incalculables de part de marché et de ventes montrent que des indemnités financières ne sont pas un remède adéquat ».

A noter qu’Apple a déjà obtenu l’interdiction d’importer aux Etats-Unis certains modèles de smartphones anciens de Samsung devant la commission américaine du commerce international (USITC).