La grippe H5N8 « hautement pathogène » détectée en Algérie


Lecture 2 min.
grippe-avaire

L’Algérie vient de détecter de cas de virus influenza de grippe aviaire de la nouvelle souche H5N8, « hautement pathogène » mais « inoffensive pour l’homme ». En effet, l’organisation mondiale de la santé animale (OIE) a déclaré, vendredi, que l’Algérie a enregistré un foyer de grippe aviaire H5N8 dans un élevage de volailles.

Au milieu de la pandémie de Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a déclaré que l’Algérie a enregistré un foyer de grippe aviaire H5N8 dans un élevage de volailles. L’organisation, basée à Paris, a cité un rapport de ministère algérien les Affaires étrangères selon lequel le virus avait entraîné la mort de 50 000 volailles, dans une ferme de la ville d’Ain Fakroun, dans le Nord-Est de pays, et que les 1 200 oiseaux restants étaient abattus, afin d’éviter la propagation de virus grippal.

Le rapport était basé sur un témoignage d’Ahmed Chawki Karim Boughalem, directeur les services vétérinaires au ministère de l’Agriculture et du Développement rural en Algérie. En effet, le H5N8 est le virus qui provoque l’influenza aviaire, une maladie qui survient chez les volailles, avec des symptômes nerveux, digestifs, cardiaques et respiratoires.

Le virus s’attaque aux volailles : oies, canard, cygnes, tadornes et bernaches, dans le faune sauvage ; canards, oies, poules, pintades et dindes chez les animaux d’élevage. Le H5N8 présente un risque élevé pour les élevages puisqu’il est particulièrement pathogène pour tous les oiseaux, des canards aux oies en passant par les poules, qu’ils soient sauvages ou non. En cas d’infection, les volailles peuvent mourir en seulement quelques jours.

L’apparition de foyers a été constatée, dès cet été, en Russie et au Kazakhstan. L’épizootie a ensuite progressé vers l’Ouest, atteignant récemment les Pays-Bas, l’Allemagne puis le Royaume-Uni. Depuis, une dynamique d’infection s’est emballée puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en élevage de poulets de chair, aux Pays-Bas, et 13 cas chez les oiseaux sauvages, en Allemagne, ont été déclarés.

Le 3 novembre dernier, le Royaume-Uni a signalé également un premier foyer, dans le Nord-ouest de l’Angleterre. Par contre, cette forme de grippe aviaire, issue de sous-type H5N8 du virus « influenza », n’est pas transmissible à l’homme, qui peut donc continuer à consommer les produits issus de ces volailles.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter