La grippe aviaire frappe le Burkina Faso

Des mortalités importantes de volailles ont été enregistrées, courant février- mars 2015, au niveau des élevages traditionnels et modernes dans les provinces du Kadiogo. Le ministre des ressources animales, Jean-Paul Rouamba, dans une déclaration, a confirmé la présence de l’Influenza Aviaire hautement pathogène couramment appelée grippe aviaire au Burkina.

A Ouagadougou,

Environ 115 000 volailles infectées et mortes ont été enregistrées, courant février- mars 2015, au niveau des élevages traditionnels et modernes dans les provinces du Kadiogo, région du Centre et du Sanguié , région du Centre-Ouest. Le département en charge des ressources animales a lancé un appel à toute la population, en particulier aux aviculteurs et commerçants de volailles, pour une franche et entière coopération avec les services pour la gestion de cette crise sanitaire notamment par la déclaration de toutes mortalités suspectes de volailles.

Selon le DG des services vétérinaires, Lassina Ouattara, l’origine très claire de cette infection au Burkina est jusque-là ignorée. Mais il y a des soupçons très forts avec l’importation frauduleuse des poulets en provenance notamment du Ghana. Cependant, des mesures de riposte ont été prises par les différents services du ministère de tutelle pour la gestion et le contrôle de l’infection. Il s’agit d’un travail d’information et de sensibilisation des populations et des différents acteurs de la filière avicole, un arrêté, qui sera signé cette semaine, portant la déclaration d’infection signé par le Haut-Commissaire de la province concernée.

Il y a aussi des zones d’infection ou de séquestration où des mesures très strictes seront appliquées, notamment la destruction des cadavres, la désinfection et des zones d’interdiction de circulation. Mais aucune victime n’est pour l’instant répertoriée au Burkina qui avait déjà fait face à une épidémie de grippe aviaire en 2007, sans contagion humaine.