La France favorable à une nouvelle transition en Côte d’Ivoire

Le ministre français délégué à la Coopération et à la Francophonie, Mme Brigitte Girardin, a souhaité samedi à Brazzaville une nouvelle période de transition en Côte d’Ivoire devant déboucher sur des élections « démocratiques et incontestables ».

« La transition mise en place par les Nations unies arrive à échéance le 31 octobre. Aujourd’hui il s’agit de se concerter sur le schéma qui devra être mis en place après cette date », a-t-elle déclaré.

« Il est indispensable que de nouvelles listes électorales puissent être mises au point. Les élections doivent se faire sur la base de nouvelles listes. Nous n’accepterons pas des élections bâclées en Côte d’Ivoire », a ajouté le ministre français.

S’exprimant à l’issue d’une audience avec le chef de l’Etat congolais et président en exercice de l’Union africaine (UA), Denis Sassou Nguesso, Mme Girardin s’est félicité du travail d’évaluation de la situation en Côte d’Ivoire.

« Outre le travail d’évaluation, nous avons fait clairement une recommandation sur un autre mode opératoire de la transition. Maintenant, il appartient au Conseil de sécurité (de l’ONU) de décider pour la suite à suivre, de ce qui sera mis en place après le 31 octobre », a-t-elle affirmé.

Mme Girardin a souligné qu’elle partage le même point de vue que le président Nguesso sur la question ivoirienne.

« Nous sommes vraiment en phase de la façon dont nous percevons à la fois les difficultés actuelles et la façon dont il faudrait les résoudre. Nous échangeons nos vues avec le même souci, le même objectif de permettre à la population ivoirienne de choisir en toute liberté, de façon démocratique, transparente, celui qui doit diriger leur pays », a-t-elle dit.

Mme Girardin a déclaré que le Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, va rencontrer, le 20 septembre à New York, les responsables ivoiriens et les chefs d’Etat africains impliqués dans le dossier ivoirien.