La France a peur que les Algériens restent illégalemement sur son sol

Le refus « élevé » d’accorder des visas à nombre d’Algériens s’explique par le risque qu’ils restent indûment en France, a affirmé lundi le nouveau consul général de France à Alger, Michel Dejaegher, lit-on sur El Watan. Le taux de refus de visas à des Algériens « reste élevé en raison du risque de détournement de l’objet du visa, soit pour rester illégalement en France, soit pour profiter indûment de prestations médicales », a-t-il expliqué. Jeudi dernier, la Cimade avait souligné dans un rapport « le taux de refus extrêmement élevé » de visas en Algérie, environ 35% contre 9,6% en moyenne pour l’ensemble des consulats de France à l’étranger.