La filière de la mangue au Mali se modernise

L’exportation des fruits et légumes est en plein essor, à l’instar de la filière mangue qui est devenue un créneau porteur pour tous les acteurs de ce secteur. La mise en place du Périmètre logistique aménagé en zone agricole (Plaza) a fortement contribué à cette expansion.

La filière de la mangue malienne se modernise. Les différents acteurs de ce secteur ambitionnent de mieux se positionner sur le marché international. Atteindre cet objectif passe par la réalisation d’infrastructures modernes comme le Périmètre logistique aménagé en zone agricole (Plaza) qui a été porté sur les fonds baptismaux en 2005. « Bâti sur un terrain de deux hectares dans la zone industrielle du domaine aéroportuaire de Bamako Sénou, le Plaza est la première infrastructure de ce genre mise à la disposition des exportateurs des fruits et légumes au Mali. C’est un outil majeur qui aidera notre pays à être plus compétitif et à occuper une place de choix parmi les pays exportateurs de fruits et légumes », souligne, Aliou Traoré, secrétaire administratif du Plaza.

Accroissement des exportations

Avec une politique basée sur la qualité, le Plaza a permis au Mali d’accroître les volumes des mangues exportées vers la France, la Hollande, la Belgique, la Libye et le Maroc. En 2009, plus de 1000 tonnes ont été traitées par le centre, contre 800 tonnes en 2008. Cela pour le plus grand bonheur des exportateurs, qui se frottent les mains, car le Plaza est devenu pour eux un véritable bol d’air.

« Le Périmètre aménagé en zone agricole est devenu en peu de temps un cadre idéal pour le développement de la filière mangue au Mali. Avec sa chaîne de tri, ses chambres froides, toutes les conditions sont réunies ici pour un bon conditionnement du fruit », note Bakary Yaffa, exportateur de mangues. Des centaines d’ouvriers, en majorité des femmes, ont aussi le sourire aux lèvres. Le Plaza constitue, pour eux, un bon filon qui leur permet de garantir leurs revenus et de subvenir à leurs besoins quotidiens. « Le Plaza a beaucoup changé ma vie. Je parviens à subvenir à mes besoins. Le salaire que je reçois ici me convient », se réjouit Rokia Coulibaly, une ouvrière.

Le PCDA un partenaire de choix

Les producteurs bénéficient aussi de l’assistance du Plaza et de ses partenaires, notamment par le biais du Programme pour la compétitivité et la diversité agricole (PCDA). Ils les assistent financièrement pour l’acquisition des intrants et des emballages. « Le PCDA suit régulièrement le déroulement de la campagne, de la réception des mangues à la mise en conteneur. Ce qui dénote d’une volonté manifeste de s’imprégner des problèmes à tous les niveaux et d’accompagner les acteurs de l’interprofession », affirme Gagny Timbo, le coordinateur du projet.

Cet engagement majeur du PCDA dans le Plaza va donc permettre au Mali d’accroître les volumes d’exportation des mangues bateau (une catégorie de mangues) et intensifier la culture des légumes, comme le haricot vert. La réalisation de ces objectifs va réduire, selon Gagny Timbo, la pauvreté grâce aux revenus générés par les producteurs, les pisteurs et les ouvriers qui sont les plus défavorisés. Une telle politique va également réduire l’exode rural, surtout chez les jeunes femmes et jeunes filles. L’agriculture occupe une place de choix dans le développement économique du Mali. Ce secteur constitue la principale source de revenus d’au moins 80 % de la population.