La Fifa désavoue le ministre malgache des Sports

La décision du ministre malgache de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MJSL), de dissoudre la Fédération malgache de football (FMF) a été rejetée par la Fédération internationale de football association (Fifa). Elle a ordonné le rétablissement de la FMF dans ses droits.

Qui se frotte à la Fifa, s’y pique. René Ndalana, le ministre malgache des Sports vient de l’apprendre à ses dépens. Il y a une dizaine de jours, à la suite d’un contrôle sommaire des comptes de la FMF, il avait décidé unilatéralement de dissoudre l’instance fédérale de football. Officiellement, il est reproché à l’équipe du président Benony de n’avoir élaboré ni statuts ni règlement intérieur et, plus grave, le livre des comptes de la Fédération n’est pas à jour.

Au siège de la FMF, on est loin de partager les griefs de René Ndalana. On parle plutôt de règlement de compte personnel et de chasse aux sorcières. Le secrétaire général de la FMF, Azaly Ben Marofo, qui a été ministre de la Sécurité publique sous le régime Didier Ratsiraka (l’ancien président malgache) est vu comme un loup dans la bergerie. Ses choix, notamment la désignation du Suisse Hans Heiniger à la tête des Scorpions (équipe nationale malgache) sans en référer à la hiérarchie, sont perçus comme des actes d’insubordination. Autre raison non avouée du remplacement de la FMF par une délégation spéciale : le silence des autorités fédérales dans l’affaire du match AS Adéma contre le Stade olympique de l’Emyrne. Rencontre qui s’était terminée sur le pharaonique score de 149 buts à 0. Le ministère des Sports proposait de sanctionner les équipes. Après avoir entendu les différentes parties – et en l’absence des preuves-, le FMF a validé le score et n’a pris aucune décision à l’encontre des principaux acteurs du match. Pour la tutelle, c’en était trop.

Le camouflet de Sepp Blatter

Informé de l’arrêté ministériel du 14 novembre, la Fifa n’a pas tardé à réagir. Elle a d’abord rappelé au gouvernement malgache que cette décision constituait une violation flagrante de ses statuts. Sepp Blatter, le président de la Fifa, dans une correspondance adressée au MJSL, a demandé la suspension de la décision jusqu’à l’arrivée d’une délégation en janvier 2003 pour une médiation. Concrètement, il est ordonné à la MJSL de lever la saisine sur les comptes de la FMF et de permettre à celle-ci de travailler en toute quiétude.

En effet depuis deux semaines, la vie sportive est au ralenti sur la Grande Ile. Les quarts de finales de la Coupe de football attendent d’être programmés. La Super coupe, qui désigne le représentant du pays à la Coupe de la confédération africaine de football, n’a pas encore de vainqueur. L’équipe nationale en stage bloqué à Antananarivo pour le tournoi Cosafa qui à lieu ce week-end à Durban (Afrique du Sud) a dû renoncer à sa participation et les employés de la FMF n’ont toujours pas perçu leurs salaires du mois dernier. Une situation qui hypothéquerait, à terme, les bons résultats des Scorpions dans le groupe 10 des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations 2004. Elle est en tête pour le moment avec six points devant l’Egypte.

Lire aussi : Un score très guiness.