La FIFA a le tournis

Un système de rotation sur les 6 continents pour l’organisation de la coupe du Monde adopté par la Fédération internationale de football (FIFA).

La Fédération internationale de football (FIFA) a décidé jeudi dernier, dans le cadre de la réunion de son comité exécutif à Zurich, que l’organisation de la coupe du Monde se ferait de manière tournante sur les 6 continents. La controverse soulevée par l’échec de l’Afrique du Sud à l’organisation de la Coupe du Monde 2006 n’y est pas étrangère.

Controverse dont Sepp Blatter, président de la FIFA sort quelque peu affaibli puisqu’il avait fait de la participation de l’Afrique, une de ses prérogatives. La possibilité d’une désignation unilatérale du prochain pays organisateur avait été envisagée, à l’intérieur de la FIFA, comme une solution au problème sud-africain.

La Coupe du Monde 2010 en Afrique ?

Cette décision devrait permettre à la compétition de fouler enfin le sol africain puisqu’elle s’est jusqu’ici concentrée en Amérique Latine et en Europe. La rotation a été préférée à deux autres alternatives. Soit limiter le nombre de candidats par continent, soit la possibilité de désigner les pays organisateurs de deux coupes consécutives pour éviter des campagnes de candidature onéreuses.

L’Europe, principal contributeur de la FIFA, était quelque peu sceptique à ce principe de rotation, par crainte de recevoir l’événement tous les vingt-quatre ans. L’Afrique, quant à elle, pense déjà à la Coupe du Monde 2010. Ce proverbe malinké invitant à la patience vient à-propos : si tu n’as pas vu la nouvelle mariée, n’étends pas ta natte !