La Fédération des associations africaines et créoles est lancée

Franck Anretar

La Fédération des associations africaines et créoles, présidée par Frank Anretar, a officiellement été lancée, à Paris, ce 25 février. L’objectif est, avant tout, de mettre en place un réseau professionnel, économique et culturel pour aider les jeunes entrepreneurs issus de l’Afrique et des Caraïbes à faire aboutir leur projet.

Franck Anretar« S’organiser pour mieux exister ». Tel est le slogan de la Fédération des associations africaines et créoles (FAAC). « Que faire pour dynamiser l’entreprenariat au sein de la population française d’origine Africaine ou Créole? », s’est interrogé Frank Anretar, Président de la FAAC, lors d’une conférence de presse jeudi, à Paris. « Avec le lancement de la FAAC aujourd’hui, nous avons décidé de sauter un pas et de donner plus de perspectives aux jeunes. Nous souhaitons donner de la visibilité à la diaspora en travaillant tous ensemble», a-t-il expliqué. L’objectif de la fédération est de rassembler les associations et personnes originaires d’Afrique et d’Outre-mer qui ont des projets communs. L’organisme vise aussi à dépasser les clivages et à montrer que les communautés Africaine et Créole ont une grande capacité de création. « Souvent, la diversité est représentée par la délinquance. Il faut combattre les discriminations. Si les associations s’unissent, et la fédération réussit, c’est toutes les minorités qui triomphent. C’est pour ça qu’il est nécessaire de nous organiser pour exploiter cette richesse », a déclaré Abderrahmane Dahmane, chargé de mission auprès de Nicolas Sarkozy pour les associations des Français issus de l’immigration.

La fédération s’organise autour de neuf Présidents de pôle (formation, jeunesse, santé, sport, éducation, économie, solidarité, communication, culture) qui sont assistés de sages conseillers, de présidents de comités de régions, et du conseil fédéral. « Notre consultation est d’ordre économique, l’économie étant le soubassement d’un réseau social, culturel et éducatif qui se veut riche et dynamique», a précisé le Président de la FAAC.

Un appel au public

L’année 2010 sera principalement consacrée à un travail de communication. L’association se présentera aux institutions politiques, aux organismes privés et publics et à la population afin de faire adhérer et sensibiliser le plus de personnes possible. Pour faire émerger des idées et des projets innovants, la FAAC fait appel à tous les intéressés. Parmi les projets, l’avenir de la jeunesse est primordial. « Investir dans la formation, c’est conjuguer au présent comme au futur le soucis des hommes et le soucis des résultats. La formation est un capital humain dans lequel on se doit d’investir, de faire fructifier», a enchaîné Jean-Christophe Duton, Président du pôle formation.

Moyennant une cotisation, les associations peuvent désormais s’inscrire sur le site de la Fédération des Associations Africaines et Créoles. Quatre profils d’adhérents sont proposés : les membres actifs, les présidents d’association, les entrepreneurs et les membres bienfaiteurs. Le progrès résulte d’un travail continu. La fédération espère que l’initiative aura un grand retentissement sur la société dans son ensemble.