La diva aux pieds nus sur Toile

Cesaria Evora s’était déjà fait une place au soleil. Depuis quelques mois, elle trouve aussi sa place sur le Net. Un site luxueux et complet, à découvrir en prélude à la tournée de concerts qu’elle donnera à partir du 3 avril en France et en Afrique du Nord.

 » Chez nous, on dit qu’il vaut mieux boire le fiel d’abord et le miel ensuite. Maintenant, je bois le miel « , confie la chanteuse capverdienne en exergue de son site. On ne peut, en effet, qu’en être convaincu à considérer les derniers développements de sa carrière. Disque d’or en 1995, multiples récompenses aux Grammy Awards, où elle est à nouveau nominée en 2002, tournées triomphales dans le monde entier… Cesaria Evora mange aujourd’hui son pain blanc. Et son tout nouveau site en est, s’il en est besoin, une preuve supplémentaire.

Parcours atypique

Une présentation luxueuse, des photographies colorées du Cap Vert et de la chanteuse qui se détachent élégamment sur un fond anthracite, une navigation claire dans les rubriques… le site témoigne d’un souci esthétique jusque dans ses moindres détails. Et de détails, il n’en manque pas. Sur la chanteuse d’abord, comme on s’y attend : ses origines, son enfance, ses débuts chaotiques, et puis, son immense succès tardif, sa discographie et son actualité.

Avec en prime, des extraits de toutes les chansons de son dernier album, Sao Vincente di Longe. Le texte est dense, circonstancié, ponctué d’anecdotes, et les  » confidences  » nombreuses. De quoi donner l’impression d’entrer de plain pied dans l’intimité de la  » diva « . Rien pourtant de très inattendu jusqu’ici. Mais, au delà de l’univers particulier de la chanteuse, c’est aussi tout le Cap Vert, que l’on découvre au fil des pages, ses îles, sa communauté et ses traditions musicales. Et ce n’est assurément pas le moindre mérite du site que de donner cet éclairage particulier, mais essentiel, au parcours exceptionnel de la chanteuse.

Visiter le site :