La dernière note d’Aminata Fall

La diva sénégalaise s’est éteinte, dimanche, à un peu plus de 60 ans. Elle est décédée dans sa ville natale de Saint-Louis des suites d’une longue maladie. Reconnue internationalement, elle a pourtant rejoint sa dernière demeure dans l’anonymat.

La lumineuse Aminata Fall s’est éteinte. Celle que les médias sénégalais annonçaient comme  » la première cantatrice de la musique moderne sénégalaise  » est décédée dans la nuit de dimanche, dans sa maison familiale de Saint-Louis (au nord du Sénégal), sa ville natale. La chanteuse souffrait depuis les années 90 d’une longue et douloureuse maladie paralysant peu à peu ses membres. Amputée d’une jambe, elle se déplaçait en chaise roulante depuis janvier 2001.

De 1950 à 1970, elle participe au vent de création qui souffle sur Saint-Louis. La légende d’Aminata raconte qu’adolescente elle vendait des cacahuètes devant le cinéma Vox, sur l’île de Saint-Louis, et que c’est en écoutant des chanteuses américaines comme Mahalia Jackson, dont les airs s’échappaient de la salle de cinéma qu’elle a pris goût à la musique. Au jazz et au blues plus précisément. Elle intègre en 1958 la formation du Star Jazz de Saint-Louis avant de rejoindre l’ensemble instrumental traditionnel du Théâtre Daniel Sorano en 1966. Elle y officiera pendant vingt ans, restant pensionnaire du théâtre jusqu’à sa retraite.

Diva du blues et du mbalax

Elle composait elle-même ses chansons et, ne sachant ni lire ni écrire, les transcrivait par des petits dessins. Elle restera dans les annales de la musique comme l’une des plus belles interprètes du blues et du mbalax (genre musical sénégalais fondé sur les percussions). La diva a également prêté sa voix et son physique au cinéma, et à un spectacle d’Oumou Sy en 1995. Le réalisateur Moussa Sène Absa lui a consacré un documentaire en 1998, Blues pour une diva.

Elle a rendu l’âme au milieu de ses cinq enfants mais oubliée par ses pairs. Aucune autorité locale ni aucun artiste n’avait fait le déplacement pour la levée du corps, lundi, à la grande mosquée du quartier Guet-Ndar. Aminata Fall repose au cimetière de Thiaka Ndiaye.