La De Beers intéressée par les diamants mauritaniens

Nouakchott vient de donner licence à la société sud-africaine pour rechercher des diamants dans le Nord du pays.

Le gouvernement mauritanien a accordé un permis pour mener des recherches sur des terrains diamantifères au géant sud-africain De Beers, a annoncé hier, lors d’une conférence de presse, M Rachid Ould Saleh, ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement.

Le plus grand diamantaire de la planète ira prospecter dans la région septentrionale d’Akchar, située dans la wilaya de l’Adrar et de l’Inchiri.

Le porte-parole du gouvernement a estimé que la De Beers a les moyens techniques et les ressources nécessaires pour mener à bien des recherches susceptibles d’ouvrir de nouvelles perspectives à l’industrie minière mauritanienne.

Du fer, de l’or, des diamants

Les régions mentionnées sont déjà exploitées pour leur fer. L’inventaire non-exhaustif des richesses du sous-sol, laisse soupçonner qu’il pourrait receler d’autres variétés de minerais.

En 1990, les experts d’une compagnie australienne avaient trouvé de l’or dans la même région.

Des sociétés australiennes, canadiennes et britanniques sillonnent déjà le pays depuis dix ans à la recherche de gisements contenant les pierres précieuses. En mars 1999, les supputations de Nouakchott et des sociétés minières ont trouvé un début de confirmation avec la découverte de dépôts révélant la présence de diamant par des géologues qui opéraient pour le compte du Bureau national d’exploration géologique (OMRG).