La crise malienne vue par Tiken Jah Fakoly

Connue pour son franc-parler, la star ivoirienne du reggae, Tiken Jah Fakoly, qui était en séjour en Guinée au début du mois de mai, a confié au site d’information mediaguinee.com, les raisons qui ont précipité la chute de l’ancien président malien Amadou Toumani Touré (ATT).

Pour le reggaeman ivoirien, Tiken Jah Fakoly, le coup d’Etat du 22 mars orchestré par le capitaine Sanogo n’est qu’un prétexte. L’une des raisons, selon lui, c’est qu’ATT n’a pas soutenu l’ancien président français, Nicolas Sarkozy dans sa guerre contre le colonel Mouammar Kadhafi.

« Sarkozy lui a fait payer son choix par rapport à deux dossiers importants dans lesquels il a été très courtisé. Le premier choix fatal pour lui, c’est d’avoir refusé de soutenir Sarkozy dans sa guerre contre le colonel Kadhafi. Mais aussi parce qu’il a refusé de signer un document qu’on fait signer par tous les chefs d’Etat africains. Ce document donne le droit au gouvernement français d’interpeler et d’expulser nos frères africains qui vivent sur le territoire français. Puisqu’ATT est conscient de l’existence d’une grosse communauté malienne en France, il a refusé de le signer. Voilà les raisons fondamentales qui ont précipité la chute d’ATT au Mali », a indiqué Tiken Jah.

La suprématie des puissances sur les pays africains

« Si le président guinéen, Alpha Condé ou ivoirien Alassane Ouattara décide tout de suite de prendre son indépendance totale, les blancs vont le faire chuter par un coup d’Etat bidon. Et si, l’un d’eux dit tout à l’heure que Hollande ou Obama aille se faire foutre, il aura signé son arrêt de mort », a martelé la star ivoirienne.

Dans cette veine d’idée, Tiken Jah fait savoir que c’est Babylone qui empêche le décollage économique des pays africains. « L’Afrique est le continent le plus riche potentiellement. La preuve, aujourd’hui en Guinée il y a toute sorte d’investisseurs, toutes les entreprises du monde, française, américaine, canadienne, arabe, japonaise, chinoise… Parce que simplement il y a à manger. Nous, les Guinéens qui sommes propriétaires de ce manger précieux, nous continuons à croupir dans la misère noire. Ces comportements vont changer lorsque le peuple va se réveiller. Je le dis parce que nos dirigeants ne sont pas libres. Ils sont obligés de faire certaines choses juste pour faire plaisir aux blancs et pour que la Banque Mondiale ou le FMI leur accorde des crédits. Alors que cela fait plus de 40 ans que la Banque Mondiale et le FMI soutiennent l’Afrique et cela fait 40 ans que les pays africains continuent de payer sous le poids de dettes et du sous-développement », a-t-il dénoncé.

Poursuivant, il a affirmé que lorsque les pays africains seront unis, Babylone va trembler. « Le jour où les Etats africains parviendront à parler d’une même voix, Babylone va trembler. Je sais que le combat que je mène ne sera pas gagné de mon vivant mais le plus important est que je joue mon rôle. Parce que chaque génération doit jouer positivement le rôle qui est le sien. Nous sommes-là aujourd’hui, parce que l’esclavage a été aboli, la colonisation, stoppée grâce aux combats menés par nos parents et aînés. Qu’est ce que chacun de nous doit pouvoir faire pour avoir une nouvelle Afrique différente de celle que nous connaissons aujourd’hui. C’est la question que chaque africain conscient doit se poser de nos jours », a-t-il conclu.

Il est à noter que la star ivoirienne, Tiken Jah Fakoly, était en Guinée pour déterminer le site qui abritera la construction d’une école dans le cadre d’un projet qu’il a entamé de construire une école supplémentaire dans chaque pays africain.

Lire aussi :

 Nord-Mali : le MNLA et Ançar Dine rompent leur alliance

 Abdou Diouf exprime sa très grande inquiétude face aux dernières évolutions de la situation au Mali

 Mali : du Gaz à Kati