La Côte d’Ivoire conserve son canonnier

Le meilleur butteur du championnat ivoirien, Elo Lokpo, n’ira pas en Tunisie. Mécontent des propositions du club de deuxième division maghrébin, le sociétaire de la JCA a préféré rester en Côte d’Ivoire.

Le meilleur butteur du championnat ivoirien ne sévira pas en Tunisie. Elo Lokpo, qui devait rejoindre l’effectif du Jendouba Sport (deuxième division), a décidé de rester au pays. L’attaquant vedette de la Jeunesse Club d’Abidjan (JCA) s’estime trompé par les termes du contrat d’un an qui devait le lier à l’équipe maghrébine.

L’offre faite à Elo à Abidjan par les dirigeants du Jendouba n’est pas la même que celle qu’ils lui ont fait en Tunisie. Les négociations tournent court. Elo décide de rentrer en Côte d’Ivoire et de poursuivre sa carrière ressuscitée chez les siens. A 33 ans, le footballeur revient de loin. Après avoir végété deux ans dans l’arrière-cours du football ivoirien, il est redevenu en l’espace d’une saison l’un des attaquants les plus redoutés de la Super Division.

Le revenant

Militaire de carrière, Elo Lokpo évolue tout naturellement au sein de la Société omnisports de l’armée (Soa). Son club, en deuxième division la saison 2001-2002, souhaitant rajeunir son effectif, décide de prêter son numéro 9 vieillissant à la JCA pour six mois. Une voie de garage pour un joueur qui, croyait-on, avait brûlé depuis longtemps ses derniers feux.

Il fera mentir ses détracteurs. S’il manque de vivacité et n’est pas fin technicien, le goaléador de la JCA a, en revanche, un redoutable sens du but et un bon jeu de tête. En mal de compétition, le militaire retrouve toute sa pugnacité et la soif de marquer. Avec neuf réalisations, il termine meilleur attaquant du championnat. Grâce à lui, le club, qui jouait le maintien en Super Division, balaie tous les pronostics. Vice-champion de Côte d’Ivoire (derrière l’Africa Sport), la JCA disputera l’année prochaine la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf).

JCA ou Africa Sport ?

Sa période de prêt à la JCA étant arrivée à échéance, Elo Lokpo se retrouve aujourd’hui courtisé par les deux meilleures formations du pays. Après son refus d’aller jouer en Tunisie, Elo n’a pas encore choisi où il évoluera désormais. Il ne cache pas sa préférence pour la JCA qui a su croire en lui et à laquelle il aimerait rester fidèle. Toujours est-il qu’il lui faudra négocier une nouvelle disponibilité avec la Soa qui vient d’accéder à la première division cette année et aurait peut-être besoin de récupérer sa perle noire.