La Côte d’Ivoire Championne d’Afrique : tel dans un conte de Faé !


Lecture 4 min.
L'équipe de Côte d'Ivoire, championne d'Afrique
L'équipe de Côte d'Ivoire, championne d'Afrique

La Côte d’Ivoire vient de remporter la Coupe d’Afrique des nations. Sa Coupe d’Afrique des nations. Puisque non seulement la compétition s’est jouée à domicile, mais aussi le staff, les jouerus et les autorités ont fait le nécessaire pour remporter « la plus belle CAN de l’histoire ».

A tout seigneur, tout honneur ! La Coupe d’Afrique des nations vient de baisser les rideaux, en Côte d’Ivoire. Le pays organisateur a eu l’honneur de remporter le trophée. Avec la manière. Après un premier tour catastrophique, les Éléphants, grâce à un mental un état d’esprit, ont réalisé le rêve de toute une nation. Ils ont réussi à arracher une troisième étoile déclenchant un sentiment d’extase dans tout le pays. Un beau sacre !

Piètre phase de poules pour la Côte d’Ivoire

Pourtant, les débuts de la compétition ont été très difficiles pour les Éléphants de Côte d’Ivoire. Puisque l’équipe est sortie de la phase de poules in extremis, en sa qualité de meilleur troisième. Il en fallait un tout petit peu pour que les Éléphants regardent le reste de la compétition devant le petit écran, car ils n’allaient même pas être autorisés par le public à suivre la suite de la CAN du haut des gradins. Tellement leur parcours a été médiocre durant la phase de poules.

Au total, 24 équipes avaient pris part à cette compétition, à la suite d’un tri. Puisque des matchs qualificatifs avaient été organisés à l’issue desquels ces 24 pays avaient reçu leur quitus pour participer à la compétition. A priori, toutes les équipes se valaient. Seulement, la Côte d’Ivoire, durant les phases de poules, a été l’ombre d’elle-même, avec un jeu des plus médiocres. Un football tellement piètre que personne ne vendait chère la peau des Éléphants face aux Lions de Téranga champions d’Afrique.

Garder la Coupe à domicile

En effet, à tout point de vue, lors de ce match comptant pour les huitièmes de finale, le Sénégal était donné largement favori face à la Côte d’Ivoire. Au final, c’est, non seulement un match dominé par les Éléphants, mais aussi un match remporté grâce à une puissance de feu des tireurs ivoiriens qui avaient réussi à assurer leur cinq tirs au but, contre quatre pour les Lions de la Téranga. Une nouvelle équipe de Côte d’Ivoire venaient ainsi d’être découverte.

L’on est amené à se poser la question de savoir ce qui a changé entretemps. Pas grand’chose. Puisque ce sont les mêmes joueurs. A part, le coach, Jean-Louis Gasset, qui a été remercié pour insuffisance de résultats à la fin des matches de poules. L’équipe des Eléphants s’est alors reconstruite autour de l’entraîneur Émerse Faé. Et visiblement, l’adhésion de tous les joueurs a permis aux Éléphants de garder la Coupe à domicile.

Tel dans un conte de… Faé

Le constat est que la Côte d’Ivoire n’a plus perdu de match avec son nouveau sélectionneur. Une équipe qui a complètement changé de visage tout au long des matches à élimination directe. Preuve que le coaching a été payant. Bien vrai que les joueurs et leur staff technique ont fait l’essentiel, mais force est de saluer la décision courageuse des dirigeants du football ivoirien. Puisqu’ils n’ont pas hésité à procéder au changement nécessaire. Visiblement, les Éléphants tiennent leur Hervé Renard, tel dans un conte de… Faé.

Ce sacre final de la Côte d’Ivoire, faut-il le rappeler, est donc un mérite. Fruit d’une organisation méticuleuse et d’une volonté de vaincre des dirigeants du football ivoirien qui ont pris les bonnes décisions au moment opportun. Sur un autre volet, la victoire finale de la Côte d’Ivoire s’inscrit dans un logique, puisque celui qui bat le champion est bien le champion. Et c’est la Côte d’Ivoire qui a signé l’élimination du Sénégal, qui prenait part à la CAN, en sa qualité de champion en titre. Pour ensuite remporter la plus CAN de l’histoire de la compétition.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter