La Corée soutient le Soudan du Sud dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes


Lecture 3 min.
femmes-du-sud-soudan
Femmes du Sud Soudan

La Corée du Sud a apporté son soutien au Soudan du Sud dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes (VBG) chez les femmes et les filles touchées par la crise humanitaire par une contribution de 400 000 dollars (plus de 215,7 millions FCFA) à l’UNFPA.

Le gouvernement de Corée du Sud soutient les efforts visant à lutter contre la violence sexuelle et sexiste (VBG) chez les femmes et les filles touchées par la crise humanitaire au Soudan du Sud par le biais d’une contribution de 400 000 dollars (plus de 215,7 millions FCFA) à l’UNFPA, a déclaré le Fonds des Nations Unies pour la population, dans un communiqué. Cet appui sera utilisé pour soutenir davantage sa réponse à la à lutte contre les violences sexuelles et sexistes, telle que contenue dans le Plan de réponse humanitaire du Soudan du Sud, a indiqué l’UNFPA.

« La violence sexuelle et sexiste reste l’un des problèmes de droits humains les plus répandus au Soudan du Sud, émanant du conflit armé prolongé, où l’utilisation de la violence sexuelle et la brutalisation des femmes et des filles ont été bien documentées », a révélé le communiqué. « Dans les situations de déplacement, les menaces et les risques de VBG contre les femmes et les filles persistent, en particulier la violence sexuelle, les niveaux croissants de violence entre partenaires intimes, l’exploitation sexuelle, le harcèlement et les mariages précoces et forcés », ajoute-t-il.

Selon l’agence des Nations Unies, au cours des trois premiers trimestres de 2020, le système de gestion des informations sur la violence basée sur le genre a signalé plus de 6000 cas de violence sexiste, dont 97% des survivantes étaient des femmes et des filles. « Le FNUAP, en partenariat avec le ministère du Genre, de l’Enfance et de la Protection sociale et le ministère de la Santé et avec le soutien de donateurs tels que le Gouvernement sud-coréen, soutient la riposte et la prévention de la violence sexiste au Soudan du Sud, à travers diverses approches », déclaration lue en partie.

« Il s’agit notamment de la création de 10 espaces accueillants pour les femmes et les filles qui donnent accès à un soutien social, à une formation professionnelle, à des services de réponse multisectoriels sûrs et non stigmatisants contre la VBG, et à des informations sur les questions relatives à la santé et aux droits des femmes et des filles touchées par la crise humanitaire au Soudan du Sud », a-t-il annoncé.

L’UNFPA soutient également 11 centres à guichet unique pour les survivants de la VBG à travers le pays, en fournissant des services médicaux, psychosociaux et juridiques intégrés sous un même toit. Au début de la pandémie de Covid-19 au Soudan du Sud, l’UNFPA a soutenu la mise en place de la hotline nationale 623 contre la VBG, qui fournit un accès, 24 heures sur 24, aux survivants de la VBG pour appeler et demander des premiers secours psychosociaux, des références et des conseils juridiques.

« L’UNFPA soutient également plus de 200 établissements de santé à travers le pays pour fournir un traitement médical aux survivants de violences sexuelles, y compris la fourniture de kits de traitement post-viol », conclut le communiqué.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter