La communauté africaine de France face à l’élection de Nicolas Sarkozy

Joie, peine, peur ou satisfaction totale, le résultat de l’élection présidentielle a suscité des impressions diverses. Mais nombre de personnes issues de la communauté africaine de France semblent inquiètes de ce résultat et anxieuxes de savoir comment le candidat UMP, élu Président dimanche, va assumer son rôle de chef d’Etat.

Dimanche 6 mai, 20h00. Le verdict tombe : avec 53% des votes, Nicolas Sarkozy est le nouveau Président de la République. Comment la communauté africaine a réagi face à cette annonce ? Comment imagine-t-elle l’avenir de la France ? C’est ce qu’afrik.com a voulu savoir en questionnant des Africains ou des Français originaires d’Afrique vivant en région parisienne.

Khadija, 44 ans, sénégalaise, Dame de service dans une école primaire, en France depuis 1975 :

« J’ai eu un pincement au cœur à l’annonce des résultats. J’ai eu peur pour mes cousins et oncles qui ne sont pas régularisés. Quand Sarkozy parle de création d’un Ministère de l’immigration et de l’identité national, on se demande où va la France. C’est un homme qui est trop dans l’extrême, voilà pourquoi je suis déçue et anxieuse car je me demande comment ça va se passer. Avec Nicolas Sarkozy au pouvoir, je ne vais vraiment pas me sentir en sécurité. Mais qui sait, on aura peut être des surprises par la suite ».

Yacine, 23 ans, français d’origine algérienne, Etudiant:

« Ma première réaction a été de rire nerveusement. Me dire que un français sur deux est sarkozyste m’a choqué et déçu à la fois. Je pense que Nicolas Sarkozy est trop extrême dans ses propos notamment en ce qui concerne l’immigration. Ce résultat va tout simplement augmenter les bavures et les abus de pouvoirs. Les contrôles seront permanents.»

Abdul, 17 ans, français d’origine marocaine, étudiant:

« Je préfère attendre le résultat de son travail pour juger. Car il est clair que je ne suis pas pour Sarkozy mais je pense qu’il est capable de faire de bonnes choses.»

Hadia, 27 ans, française d’origine guinéenne, Infirmière:

« J’ai été très angoissée par le résultat et j’ai eu peur pour le futur. Je pense que le gouvernement va être dur et stricte. Et en tant que noir, ayant de la famille vivant clandestinement, j’appréhende ce qui risque de se passer ».

Amadou, 22 ans, Congolais, restaurateur, en France depuis 2005 :

« Je n’étais pas pour Sarkozy, mais le voir gagner l’élection ne m’a pas fait plus peur que ça.
Je pense que la communauté africaine se fait trop de souci pour finalement pas grand chose. Ce nouveau président n’est pas différent des autres à mes yeux. Il dit simplement les choses comme elles sont. Je pense en tout cas qu’il sera plus efficace que Ségolène Royal aurait pu l’être ».

Chloé, 29 ans, Ghanéenne, fonctionnaire, en France depuis 1986 :

« J’ai été très heureuse d’apprendre que Nicolas Sarkozy est notre nouveau président. Je pense qu’il était le seul candidat capable de sauver la France de tous ses problèmes. Il faut arrêter de cataloguer Monsieur Sarkozy. Ce n’est pas un facho, ce n’est pas un raciste, lui-même est d’ailleurs d’origine étrangère. Tout ce qu’il souhaite, c’est améliorer les conditions de vie des Français. Déjà que c’est difficile au jour d’aujourd’hui, en continuant d’accueillir des immigrés, ça ne va sûrement pas s’arranger. Nicolas Sarkozy représente pour moi l’espoir français.»

Zakarrya, 24 ans, Maroco- Malien, à la recherche d’un emploi, née en France:

«J’ai peur que Nicolas Sarkozy ne fasse plus de mal que de bien, peur que la France ne devienne une France à la Bush. Et les français devront assumer les résultats de son travail. Je pense qu’il y aura forcément de l’abus de pouvoir.»

Charifa, 25 ans, française d’origine algérienne, assistante de production:

« Je suis très déçue de la France et des Français. J’ai suivi de très près la campagne de Nicolas Sarkozy et je pense que les personnes qui ont voté pour lui ne connaissaient pas vraiment son programme et se sont attachées au personnage. Mais après tout, nous sommes en démocratie et chacun est libre de voter ce qu’il souhaite ».

Halimatou, 56 ans, Guinéenne, Femme de ménage, en France depuis 1970 :

« Face à la victoire de Nicolas Sarkozy, je n’ai pas eu de réaction particulière car je m’y attendais. Concernant son programme, je pense que de toute façon il ne pourra pas appliquer toutes ses idées. Et de plus, il se doit de gouverner avec le peuple et pas seul car sinon on va droit à la guerre civile. Concernant l’immigration, il est clair que la France ne peut pas accueillir tous les immigrés du monde. Simplement je pense qu’il faudrait aider les immigrés qui sont déjà là en les régularisant. Limiter les flux migratoires, oui, mais tout en restant ouvert ».