La Chine appelle à plus de solidarité envers l’Afrique

Le Premier ministre chinois, Wen Ji Bao, a appelé le monde à faire preuve d’une grande solidarité envers l’Afrique, mercredi, à Shanghai, lors de l’ouverture de l’assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD). Il a promis de nouvelles annulations des sommes dues à son pays par les Etats du continent. Par ailleurs, le président de la BAD, Donald Kaberuka, a dressé un bilan positif de sa première année à la tête de l’institution et la Côte d’Ivoire a réclamé le retour du siège de cette dernière à Abidjan.

Par Seidik Abba, envoyé spécial à Shangaï

« L’Afrique consent de façon admirable d’importants efforts pour relever de nombreux défis. Pour faire face à toutes ces difficultés, l’Afrique doit d’abord compter sur elle-même. Elle doit aussi pouvoir compter sur la solidarité internationale », a affirmé, le Premier ministre chinois, Wen Ji Bao, a appelé, mercredi à Shanghai.

S’exprimant à l’ouverture des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), M. Wen a déclaré que « la communauté internationale a le devoir d’aider l’Afrique à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement » (OMD). « Je lance un appel pressant aux pays riches pour consentir des annulations de dette africaine qui plombe son développement. Sur ce plan, la Chine a montré l’exemple en annulant la dette de plusieurs pays africains très pauvres. Mon pays entend poursuivre dans cette voie », a assuré le Premier ministre chinois.

Il a, par ailleurs, exhorté les Etats africains à travailler davantage en faveur de l’intégration régionale, soulignant la contribution inestimable de la BAD aux progrès accomplis ces dernières années sur le continent africain. « Le gouvernement et le peuple de Chine sont particulièrement heureux d’accueillir cette année, les assemblées annuelles de la BAD. Nous le faisons avec d’autant plus de joie que la BAD, qui a accueilli la Chine comme pays membre en 1985, est devenu un acteur majeur du développement de l’Afrique », a dit le PM chinois, en soulignant les avantages de l’intégration régionale.

« L’Afrique doit promouvoir la coopération et l’intégration régionales. Seule cette approche peut lui permettre de mieux peser dans les échanges internationaux. Dans un monde en proie à une mondialisation rapide, l’intégration régionale constitue une voie de salut pour l’Afrique », a ajouté M. Wen. Faisant le bilan de la coopération entre son pays et l’Afrique, il a rappelé les grandes réalisations de la Chine en Afrique et défini quelques perspectives pour les échanges sino-africains dans les prochaines années.

« Les relations entre la Chine et l’Afrique remontent à près d’un demi-siècle. Pendant cette période, mon pays a réalisé près de 900 projets d’infrastructures en Afrique, accordé 20.000 bourses d’études à des étudiants africains, envoyé 16.000 médecins sur le continent pour soigner près de 180 millions de personnes », a souligné le PM chinois.

La Chine entend saisir l’opportunité des Assemblées annuelles de la BAD pour réaffirmer la force de son partenariat économique avec l’Afrique. Les échanges économiques sino-africains ont doublé en 2006 pour atteindre près de 55 milliards de dollars.

Kaberuka dresse un bilan positif de sa première année à la BAD

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka, a par ailleurs qualifié, le même jour, de « très positive » la première année de son mandat à la tête de l’institution bancaire panafricaine. Donnant quelques résultats attestant de la « bonne santé » de son institution, il a affirmé que les trois principaux guichets de la BAD affichent un solde positif de près de 372 millions de dollars, alors que les engagements de la banque en faveur des projets de développement sur le continent ont atteint plus de 3,5 milliards de dollars en décembre 2006.

Selon lui, d’autres facteurs viennent conforter le processus de consolidation des acquis de la BAD qu’il a entamée lors de son élection à la fin de l’année 2005. « Je suis particulièrement heureux de constater que sur près de 5,4 milliards de crédits disponibles, 70% ont été décaissés en 2006. Le reste le sera cette année. Ma satisfaction est d’autant plus grande que la part des financements multilatéraux est en nette augmentation », a ajouté M. Kaberuka.

Il a, d’autre part, souligné « le rôle important » de la BAD dans l’assainissement de l’environnement des affaires en Afrique, rappelant que la banque a accompli d’énormes efforts pour convaincre les investisseurs étrangers de profiter des opportunités offertes par les économies africaines.

« Nous avons développé une importante stratégie pour donner de la visibilité à l’Afrique et attirer ainsi des investisseurs étrangers. (…) Nous sommes persuadés que le secteur privé doit jouer un rôle de premier plan en Afrique, comme il le fit en Asie », a poursuivi l’ancien ministre rwandais des Finances. « C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons consenti des engagements de près de 419,15 millions de dollars en faveur du secteur privé en Afrique. A cela s’ajoute une enveloppe de plus de 274 millions de dollars déjà disponible », a ajouté le président de la BAD.

Pour le ministre ivoirien du plan Paul Bohoun Bouabré, « le bilan de la première année de M. Kaberuka présente des résultats très intéressants qui méritent cependant quelques améliorations ». « Nous sommes justement venus à Shanghai pour établir ce bilan partiel qui présente sans aucun doute des résultats positifs. Nous allons surtout en profiter pour procéder à des réorientations de l’action de la BAD pour la rendre encore plus efficiente », a déclaré M. Bouabré à la PANA. La Côte d’Ivoire a, par ailleurs, demandé aux Assemblées générales de la Banque africaine de développement (BAD) de prendre une résolution sur le retour de l’institution bancaire panafricaine à son siège social d’Abidjan.

Les représentants de 78 pays dont 53 africains ont entamé mercredi les réunions annuelles de la BAD au cours desquelles ils procéderont à huis clos à des délibérations sur les résultats de l’institution bancaire. Ouvertes en présence des présidents cap-verdien, Pedro Pires, mozambicain Marc Ravalomanana et rwandais Pau Kagmé, ces Assemblées annuelles devraient procéder à l’élection de plusieurs administrateurs de la BAD avant de s’achever jeudi.