La CEDEAO veut limiter à deux le nombre de mandats présidentiels

Les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se sont mis d’accord, mardi, pour signer un protocole qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Le Président sénégalais Macky Sall a pris la tête de l’institution.

La 47ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue, ce mardi 19 mai 2015, à Accra, capitale du Ghana. Les participants se sont mis d’accord pour limiter le nombre de mandats présidentiels à deux, dans les pays de la zone.

Cette décision a été actée par la signature d’un protocole sur la bonne gouvernance et la démocratie, rapporte APA. Les dirigeants de tous les pays l’ont approuvé à l’exception du Togo où le Président Faure Gnassingbé a entamé son troisième mandat et de la Gambie dirigé par Yahya Jammeh qui assume son quatrième mandat.

Le Président du Sénégal, Macky Sall, a été élu à la tête de l’institution pour un mandat d’un an, en remplacement du chef d’Etat ghanéen John Dramani Mahama.

Vers une force conjointe CEDEAO-CEEAC ?

Les questions sécuritaires ont aussi occupé la réunion. Le mandat de la force ouest africaine en Guinée Bissau, l’ECOMIB, a été prolongé jusqu’au 30 décembre 2015 tandis que la constitution d’une force conjointe contre Boko Haram de la CEDEAO avec la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a été examinée.

L’organisation a appelé à des élections inclusives et apaisées au Burkina Faso, tandis que le Président nigérian Goodluck Jonathan a été félicité pour l’organisation des élections dans son pays.

La CEDEAO rassemble près de 300 millions d’habitants, membres de 15 pays anglophones, lusophones et francophones.