La caricature s’invite à Yaoundé

Le Festival de caricature de Yaoundé accueille, du 10 au 14 avril, la fine fleur des caricaturistes africains autour de Tignous, dessinateur français. Rencontres et découvertes autour de cet art si populaire au Cameroun.

Le Festival de caricature de Yaoundé s’ouvre ce mardi autour du dessinateur français Tignous. A ses côtés, et jusqu’au 14 avril prochain, des caricaturistes camerounais bien sûr mais aussi d’autres pays d’Afrique comme le Mali ou le Gabon.  » Nous voulons que ce festival soit un rendez-vous africain, avec un pied en Occident, afin de confronter les points de vue et les techniques « , explique Léontine Babeni, directrice de l’événement.

Moyen d’expression populaire en Afrique, la caricature est  » très appréciée au Cameroun. Les journaux satiriques comme Le Messager ou Mammy Wata se vendent comme des petits pains. De plus, chaque journal possède des pages satiriques et emploie parfois plusieurs caricaturistes. Ce sont ces pages que les lecteurs vont lire en premier « , poursuit la directrice.

Preuve de la vitalité de cet art dans le pays, le premier Festival de caricature, inauguré il y a trois ans, a rassemblé plus de quarante dessinateurs du cru autour de Wolinski. La présence de ces  » maîtres  » – l’année dernière, Plantu – est nécessaire dans un pays où  » la pratique de la caricature est très spontanée. C’est un don que les gens développent. Les caricaturistes font aussi souvent office de journalistes « , note Léontine Babeni.

Colorisation sur ordinateur

La présence de ces  » pointures  » permet de faire le point sur la façon dont les Africains dessinent et transmettent un message à travers leur coup de crayon. Cette année, l’accent sera mis sur la colorisation, encore mal exploitée par les caricaturistes du pays. C’est Malik, caricaturiste et graphiste camerounais, qui animera un atelier de colorisation sur ordinateur.

Le festival est aussi l’occasion pour les fans de caricature de voir enfin ceux qui se cachent derrière leurs dessins, à travers une exposition et des journées dédicaces. Cette rencontre, qui a pour thème cette année  » Caricature et nouvelles technologies de l’information et de la communication « , espère bien finaliser la mise au point d’un site Internet,  » grand carrefour des caricaturistes africains « . D’ici là, ils sont en chair, en os et en encre à Yaoundé.