La Californie sénégalaise fête ses tomates

La vallée du Fleuve Sénégal annonce une production record de 47 400 tonnes de tomates. Dans la foulée, la Société des conserves alimentaires du Sénégal récompense ses paysans les plus méritants. A rougir de bonheur.

47 400 tonnes de tomates récoltées sur 1 700 hectares. Une production record pour la région du delta et de la vallée du Fleuve Sénégal. Région que certains vont jusqu’à qualifier de  » Californie du Sénégal « .  » C’est vrai que cette année, notre production est exceptionnelle. Nous avons produit en moyenne 70 tonnes à l’hectare alors que les années précédentes, nous tournions autour de 20-25 tonnes à l’hectare « , explique Pape Samba Diop, directeur commercial de la Société des conserves alimentaires du Sénégal (Socas).

La raison du succès ?  » Un encadrement et un suivi très rigoureux mené par nos ingénieurs agronomes et leurs employés qui ont sillonné la zone et surveillé les cultures « , poursuit Pape Samba Diop. Au vu du très bon chiffre de production, l’objectif pour la prochaine campagne est d’atteindre les 70 000 tonnes.  » Car alors nous pourrons exporter notre production qui reste pour l’instant cantonnée au marché intérieur. Or, il y a des perspectives d’avenir dans la sous-région, notamment avec la Gambie, la Côte d’Ivoire ou le Mali.  » Pays limitrophes, petits producteurs de tomates.

La Mecque pour les méritants

Pour ce faire, la Socas a prévu 2 milliards de F CFA d’investissements dans une deuxième unité de production. Elle a surtout décidé de stimuler un peu plus les producteurs. Jeudi, a eu lieu une fête pour récompenser  » les paysans les plus méritants « . Cette année, la Socas inaugure une nouvelle formule : en plus d’une enveloppe financière et d’un trophée, les producteurs qui ont produit plus de 70 tonnes de tomates cette année se sont vu offrir des billets pour La Mecque.

Un prix qui, dans un pays à 98% musulman,  » va droit au coeur « , comme le souligne Pape Samba Diop.  » Cela va sûrement avoir un effet très positif. Les paysans vont tous vouloir produire plus l’année prochaine « , espère-t-il. Le spirituel fait bon ménage avec le concentré de tomate.