La Bretagne va importer d’Afrique 3 000 tonnes de coton biologique

Le Mali et le Burkina Faso vont exporter 3000 tonnes de coton bio-équitable vers la Bretagne (France), selon un accord signé entre cette région et l’Union économique et monétaire ouest–africaine (UEMOA), a appris samedi la PANA auprès de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM).

Dix villages de la région de Fada N’Gourma, au Burkina Faso, et vingt villages de la zone de la Haute Vallée du Niger, au Mali, sont concernés par cet accord valable jusqu’en 2010.

Selon l’accord, la culture et l’égrenage du coton se feront en Afrique, le filage à Fès, au Maroc, et à Laval, en France, alors que la fabrication des vêtements sera assurée par quatre entreprises textiles bretonnes.

Selon une source proche du dossier, ces quatre entreprises seraient à la base de l’accord qui va leur permettre de résoudre leurs difficultés d’approvisionnement en coton biologique et équitable.

De nombreux producteurs de coton africains sont étranglés par la chute des cours et la hausse des prix des engrais et pesticides, ce qui fait du passage au coton biologique une solution.

Selon l’accord, la région de Bretagne va financer pendant trois ans la conversion à l’agriculture biologique de 5000 producteurs maliens et burkinabé. Elle va en outre investir plus de 342 millions de F CFA dans cette opération, l’UEMOA apportant 142 millions de F CFA.

Au Mali, plus de 4000 producteurs, dont 1583 femmes, pour 2595 hectares se sont engagés dans la culture du coton biologique. La production prévisionnelle pour la campagne 2008 est de 1200 tonnes. Le prix au producteur est de 306 F CFA par kilo contre 160 F CFA pour le coton conventionnel.