La Belgique menace d’expulser plus d’Algériens

Au lendemain de l’attaque de Charleroi perpétrée par un ressortissant algérien en situation illégale, la Belgique a indiqué vouloir expulser un maximum d’étrangers criminels

Au lendemain de l’attaque de Charleroi, samedi 6 août 2016, perpétrée par un ressortissant algérien en situation illégale en Belgique, le secrétaire d’Etat belge à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, a indiqué vouloir expulser un maximum d’étrangers criminels. C’est ce qu’a rapporté le site d’information belge Sud Info.

Selon les autorités belges, ce ressortissant algérien a reçu deux ordres de quitter le territoire qu’il n’a clairement pas respectés. « Ce gouvernement bat tous les records en termes de renvoi d’étrangers criminels et je suis déterminé à poursuivre dans cette voie », a affirmé ce membre du gouvernement belge.

Revenant sur l’Algérie, Theo Francken juge la situation compliquée, précisant que « les retours forcés vers l’Algérie restent problématiques, malgré des années de négociations européennes et bilatérales ». Le secrétaire d’Etat a poursuivi qu’ « après notre accord conclu avec le Maroc, un autre doit suivre avec l’Algérie, de préférence sous mandat européen ».

En conférence de presse, le Premier ministre Charles Michel a également tenu des propos similaires la Belgique « a multiplié les retours de criminels illégaux. Nous essayons de négocier avec les pays d’origine des traités de réadmission pour organiser ces retours mais ce n’est pas simple, beaucoup de pays sont réticents ».