« La Barrière des préjugés » : 4 films pour ne plus se mentir

La pochette du DVD

L’Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle (AFIP), vient de faire paraître un DVD sur le thème des discriminations dans le monde de l’entreprise. Intitulé « La Barrière des préjugés », le document réunit 4 courts métrages inspirés d’histoires vécues. Selon Carole Da Silva, fondatrice et directrice de l’AFIP, la diversité doit être vécue par les entreprises comme un atout et vue par la société comme un garant de la cohésion sociale. Explications et en exclusivité Internet, regardez l’un des 4 courts.

« Faire de la diversité culturelle un atout de réussite ». Tel est le slogan de l’Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle (AFIP). Créée en février 2002, elle a pour objectif de favoriser l’accès à l’emploi des jeunes diplômés français issus des minorités visibles. L’association vient de sortir un DVD de sensibilisation contre les préjugés, écrit et réalisé par Luc Saint-Eloy et Foued Mansour. Le document, intitulé « La Barrière des préjugés », s’adresse aux entreprises, mais également à l’Etat et à ses diverses institutions représentatives. Les 4 courts métrages du DVD, agrémentés de riches témoignages et inspirés par le parcours de jeunes diplômés, démontrent comment, à diplôme et formation égales, le taux de chômage chez les personnes issues de l’immigration est quatre fois plus élevé que la moyenne nationale. Un état de fait que Carole Da Silva, fondatrice et directrice de l’AFIP’ entend stigmatiser.

Afrik.com : Quelles motivations vous ont poussée à lancer une campagne de sensibilisation en faveur de la lutte contre les discriminations dans le monde de l’entreprise ?

Carole Da Silva :
Le degré de fragilité socio-économique des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur issus des minorités visibles montre la persistance d’une discrimination en matière d’insertion professionnelle. Ces jeunes Français d’origine étrangère, ayant pour la plupart suivi leur scolarité sur le territoire national, ont des caractéristiques plus proches des jeunes Français de souche que celles de leurs parents. Aujourd’hui, bien qu’une grande majorité d’entre eux soit qualifiée, ils sont chômeurs malgré la reprise économique. A diplôme et formation égales, on constate que le taux de chômage est quatre fois plus élevé chez les cadres issus de l’immigration que chez les Français de souche. Le thème central de notre programme porte sur l’impact des stéréotypes et des représentations dans l’accès à l’emploi des jeunes diplômés issus des minorités visibles.

Afrik.com : Pensez-vous que votre initiative aidera à changer les habitudes discriminatoires sur le marché du travail ?

Carole Da Silva :
Il s’agit, avant tout, de stigmatiser les comportements discriminants à travers la présentation de 4 cas de figure. Notre association existe depuis 2002, et nous nous battons depuis la première heure pour que les compétences des jeunes diplômés issus des minorités soient reconnues à leur juste valeur. Le DVD se fait le relais de notre lutte au quotidien. Il interpelle tout un chacun, et met les entreprises (direction, ressources humaines), les collectivités territoriales, les professionnels de l’emploi, et le public face à leurs responsabilités. C’est en travaillant en étroite collaboration avec les entreprises et les différents acteurs du monde de l’emploi que nous pourrons changer certaines habitudes. Lutter efficacement contre les discriminations, c’est travailler sur les représentations, les clichés et les préjugés qui décomposent notre société et empêchent l’évolution des mentalités.

Afrik.com : En ce qui concerne l’Etat, avez-vous l’impression que des décisions soient prises en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés issus des minorités visibles ?

Carole Da Silva :
En 1998, sous l’influence des orientations européennes, une parole s’est élaborée au niveau du gouvernement apportant une légitimation politique à cette question qui jusqu’alors était portée par le mouvement associatif. En octobre 2002, lors de son discours à Troyes, le Président de la République a indiqué son intention de faire de l’intégration et de la lutte contre les discriminations une des priorités de la politique du gouvernement. En octobre 2004, le plan de cohésion sociale du ministre Jean Louis Borloo a mis un accent prioritaire sur cette problématique. Il a encouragé 40 chefs d’entreprises à signer « la charte de la diversité » pour lutter contre les discriminations et valoriser la diversité culturelle et ethnique de la société au sein de leur entreprise. La lutte contre les discriminations raciales devient donc un enjeu pour l’action publique et un défi pour les politiques. C’est avec le même objectif que l’association AFIP s’est créée, pour faciliter le recrutement des jeunes diplômés issus de l’immigration par le parrainage et par la valorisation du patrimoine culturel.

Afrik.com : Comment peut-on se procurer votre DVD ?

Carole Da Silva :
Il suffit de contacter l’Association AFIP, soit par le biais de notre site Internet, soit sur simple appel téléphonique, ou encore par courrier. Le DVD vous sera ensuite adressé, moyennant un soutien financier qui servira à soutenir les activités de l’association.

 Pour voir l’un des 4 courts métrages

 Pour ceux qui n’ont pas Quicktime,téléchargez le gratuitement en cliquant sur ce lien

 AFIP

139 rue des Pyrénées

75020 Paris

Tél. : 01 43 70 03 58

Fax : 01 43 70 12 41

Email : contact@afip-asso.org