La banque Société Générale se met aux placements 100% halal

Le développement de la finance islamique attire de plus en plus de banques occidentales. SGAM AI, filiale de la Société Générale, lance une nouvelle offre à destination du Moyen Orient mais aussi de l’Europe. Les placements proposés sont garantis « 100 % halal ».

Réputé fermé, le monde islamique offre de belles opportunités au secteur bancaire. Née il y a trente ans, la finance charia compliant (compatible avec les préceptes du Coran) est en pleine expansion. Principale règle : l’usure est interdite. Largement répandue en Asie et au Moyen Orient, elle intéresse de plus en plus de banques occidentales. En 2003 et 2004, les banques françaises BNP Paribas et Calyon ont ouvert des services spécialisés à Bahreïn. C’est désormais au tour de la SGAM AI, filiale de la Société Générale de proposer des investissements qui respectent les lois coraniques.

Usure interdite

« Le but de la SGAM est d’élargir sa gamme de produits pour profiter de ce marché. Nous ciblons principalement le Moyen Orient, mais l’Europe constitue aussi un objectif commercial. Ces fonds sont avant tout destinés à des clients institutionnels (fonds de pensions, compagnies d’assurance…) et à de richissimes hommes d’affaires dont l’argent est géré par des banques privées », explique Meta Marinovic responsable communication pour la SGAM AI. Ces placements islamiques sont toutefois encore peu commercialisés en Occident. Le Moyen-Orient concentre aujourd’hui la majeure partie de ce marché avec plus de 300 milliards de dollars. Une manne financière inestimable alimentée par l’argent du pétrole. L’Asie du sud représente 60 milliards et l’Europe à peine 5 milliards.

La charia garantie par des experts

En 2004, le Royaume-Uni a été le premier pays européen à autoriser l’ouverture de banques islamiques et à prendre des mesures fiscales incitatives. C’est d’ailleurs l’Institut de la bourse britannique en partenariat avec l’Ecole supérieure des affaires libanaise qui a créé en octobre 2006 le premier diplôme mondial de finance islamique. Une qualification qui pourrait attirer bon nombre de candidats car les professionnels de la finance islamique sont de plus en plus recherchés. En apparence simple, les instruments développés peuvent devenir complexes lorsque plusieurs éléments sont combinés. Le diplôme, qui porte sur la connaissance des produits et des principes de la Charia peut être préparé via internet grâce à un manuel d’étude de 250 pages. La conformité avec la loi coranique des placements doit être irréprochable. En 2004, un investissement de l’Al Dar Islamic Fund dans le groupe de cosmétiques français L’Oréal a été jugé non conforme parce que l’Islam interdit aux femmes d’utiliser des produits de beauté devant des étrangers. Un travail de surveillance que la SGAM AI a confié au cabinet Rating intelligence partners. Quatre experts de l’Islam garantissent en permanence aux investisseurs le respect de la charia.

A lire aussi :

 7566

 11394

 12040