La banque portable au Maroc

Moustafa Samaha, directeur régional Afrique du Nord-Moyen-Orient de Giesecke & Devrient (G&D), la firme qui imprime 30% des billets d’euro circulant en Europe, dévoile les services que compte développer G&D au Maroc. Interview.

L’Economiste: Quels sont vos projets dans la région Afrique du Nord?

Moustafa Samaha : Compte tenu du fort potentiel du marché dans la région Mena (Middle-East & North-Africa) et l’évolution remarquable dans les secteurs télécoms et bancaire, G&D a décidé d’établir un bureau régional au Caire pour participer activement à ce développement. Si le volume des affaires au Maroc le permet, nous y ouvrirons également une antenne. Nous sommes au Maroc en tant que sponsor d’une conférence, qui a eu lieu du 9 au 10 avril à Casablanca sous le thème « Le GSM en Afrique du Nord », mais aussi pour accompagner le développement du secteur des télécoms au Maroc. Nos cadres ont suivi des formations intensives sur les nouvelles technologies G&D au siège de la maison mère à Munich. Ils sont actuellement chargés de mener des projets dans la région de l’Afrique du Nord après avoir adapté ces technologies pour les rendre plus conformes à la demande des marchés locaux. Le succès de la mission de nos cadres est fondé sur trois éléments: un savoir-faire solide, l’appui du bureau régional au Caire et le respect des délais de réalisation des projets.

· Quels sont vos principaux domaines de spécialité?

– Principalement, celui des puces électroniques. Les applications de cette technologie sont multiples, notamment dans le secteur bancaire. G&D a effectivement introduit, en 1998, une technologie baptisée « la banque portable ». Celle-ci permet au client non seulement de consulter son solde, d’effectuer des opérations de retrait ou de transfert sur son téléphone portable et en toute sécurité, mais aussi de régler ses factures d’eau et d’électricité, effectuer des opérations en bourse… Les voyageurs auront également la possibilité de consulter leur solde n’importe où et à n’importe quel moment de la journée, etc. Autres services qui verront bientôt le jour dans la région, la possibilité de réserver des billets d’avion, de train ou une chambre d’hôtel à partir de son portable.

· Ce sont des services qui mettront du temps avant d’arriver chez nous…

– Pas du tout, je pense que d’ici un an ou deux au maximum, on pourra offrir ce genre de services dans la région Afrique du Nord. Certains pays arabes adoptent d’ores et déjà la banque portable, comme c’est le cas aux Emirats arabes unis. On n’en est pas encore là au Maroc, mais ça ne saurait tarder. Nous sommes en train d’étudier ces possibilités avec les deux opérateurs nationaux. Nous avons également des applications pour les cartes d’identité nationales ou les passeports qui ont l’avantage de réduire les risques de falsification et de fraude.

Aziza El Affas

Lire l’entretien en entier chez notre partenaire L’Economiste