La baisse des prix du pétrole contraint Alger à réviser son budget

La baisse des prix du pétrole joue sur l’activité économique de l’Algérie. Afin d’en réduire l’impact, le pays va réviser son budget pour l’année en cours, a annoncé, ce lundi, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.

Le pétrole est au cœur de toutes les attentions en Algérie. Depuis plusieurs semaines, le pays fait face à une baisse vertigineuse des prix du pétrole, ce qui joue sur l’économie. Afin de limiter les conséquences, le pays compte réviser son budget, selon le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Multiples mesures

Afin de relancer son économie mise à mal par la baisse des prix du pétrole, l’Algérie prévoit d’instaurer une loi de finance complémentaire pour assurer une meilleure maîtrise du commerce extérieur à travers la lutte contre la corruption et la fraude dans le financement des importations selon el Watan. De plus, selon le Premier ministre, cette loi « va permettre aux autorités publiques de mieux maîtriser les importations ».

L’Algérie prévoit également d’augmenter ses importations pour un montant de 65 millions de dollars. Une mesure qui contraint le gouvernement à puiser dans ses réserves. L’Algérie achète essentiellement à l’étranger des biens d’équipements, des produits alimentaires ainsi que des médicaments, essentiellement avec la France et l’Allemagne.

L’Algérie tente par tous les moyens de relancer son économie. En février dernier, le pays a tenté de trouver une solution avec les autres pays producteurs de pétrole afin de stabiliser les prix du marché. En vain.