L’Union européenne menace de réévaluer son soutien à la RDC

L’Union européenne (UE) a pris acte ce mardi de l’investiture de Joseph Kabila à la présidence de la République démocratique du Congo (RDC), mais a menacé de « réévaluer » son « soutien » au pays si des progrès ne sont pas effectués dans le dépouillement des votes des législatives, rapporte Le Figaro. « L’UE fait de nouveau part de sa préoccupation quant aux graves déficiences et l’absence de transparence dans la compilation et la publication des résultats » de l’élection présidentielle, a indiqué la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton. Elle a avertit que « l’UE réévaluerait son soutien » en fonction des « prochaines étapes du processus démocratique congolais ». De nouvelles violences sont à craindre en RDC. Le principal opposant au président Joseph Kabila, Etienne Tshisekedi, dénonce toujours des fraudes dans le scrutin et estime qu’il est le véritable président. Il a annoncé son intention de prêter serment ce vendredi.