L’Union Africaine salue la victoire du Liberia contre Ebola

L’Union Africaine a félicité le Liberia pour sa victoire contre le virus Ebola. Samedi, l’OMS a annoncé la fin du virus Ebola dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Deux jours après l’annonce de la fin du virus Ebola au Liberia par l’OMS, l’Union Africaine a tenu, ce lundi 11 mai 2015, à féliciter, par la voix de la présidente de la Commission, Nkosazana Dlamani-Zuma, le pays pour les efforts consentis afin de venir à bout du virus hémorragique.

« C’est une victoire pour le peuple et pour le gouvernement du Liberia, et une victoire pour tous les Africains et la communauté internationale, qui se sont ralliés dans un mouvement de solidarité pour les aider dans cette lutte », a précisé Mme Dlamini-Zuma. Elle a toutefois indiqué que le combat contre le virus Ebola n’est pas encore fini, indiquant que « le renforcement des systèmes de santé et des systèmes de veille devrait continuer de rester au cœur de la réponse face à la maladie jusqu’à ce qu’Ebola ait été éradiqué du contient africain ».

L’Union Africaine a envoyé, ce lundi, 300 professionnels africains de santé qualifiés soigner les victimes d’Ebola au Liberia uniquement dans le cadre de sa mission pour l’épidémie Ebola en Afrique de l’Ouest (ASEOWA). Depuis le début de l’épidémie Ebola, ASEWOA a envoyé plus de 800 professionnels de santé en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, qui constitue les trois pays les plus touchés par le virus hémorragique.

La présidente a remercié les partenaires du monde entier qui ont été importants et continuent d’aider les pays touchés à repartir de zéro. Elle a par ailleurs souligné le rôle joué par le secteur privé africain qui s’est montré solidaire avec les pays affectés en donnant des fonds et en lançant des projets de levée de fonds pour la mission de l’ASEOWA. « L’Union Africaine gardera en mémoire l’éradication d’Ebola et de toutes les autres maladies contagieuses, et à cet égard, nous établirons le centre africain pour le contrôle de la maladie », a-t-elle ajouté.

Le but désormais est l’éradication totale du virus en Afrique de l’Ouest qui sévit depuis décembre 2013.