L’ouragan Dean balaye la Martinique

L’ouragan Dean frappe de plein fouet la Martinique depuis ce vendredi matin. Météo-France annonce des vents pouvant aller jusqu’à 180 km/heure et des vagues de cinq mètres de haut. Les Martiniquais se sont calfeutrés chez eux après avoir fait le plein d’eau et de bougies.

Par Aurore Assombri

Des vents moyens de 120 km/heure sur la façade Atlantique, des rafales de 170 km/heure : l’ouragan Dean se montre très actif dans le Sud-Est de la Martinique, depuis 11h30 (heure française), ce vendredi. La situation devrait se maintenir dans les prochaines heures. Les Martiniquais s’y attendaient, le département d’Outre-Mer était en « vigilance cyclonique violet », le niveau maximal, dès 7h.

Jeudi déjà, l’île antillaise a enregistré les premières manifestations (pluies diluviennes, vents violents) et conséquences (coupures de courant, toitures arrachées, chutes d’arbres, de poteaux) de l’ouragan. Au plus fort de l’intempérie, Météo-France prévoit des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 180 km/heure, des vagues atteignant cinq mètres de haut et une élévation du niveau de la mer de plusieurs dizaines de centimètres.

Pour éviter les accidents, les autorités ont pris diverses mesures de sécurité. Les aéroports ont été fermés et les hôtels situés sur la côte évacués. Les habitants ont reçu pour consigne de se calfeutrer dans la pièce la plus sécurisée de leur domicile et il leur est formellement interdit de mettre le nez dehors, sous peine de faire l’objet de poursuites judiciaires.

Les Martiniquais auront sans doute de quoi tenir jusqu’à la fin de l’ouragan : ils se sont rués dans les supermarchés pour acheter des bougies et de l’eau, qui par endroits était en rupture de stock. Les habitants de la Guadeloupe, des îles de la Dominique et de Sainte-Lucie se préparent aussi au passage de Dean, qui pourrait également passer près de la Jamaïque et péninsule mexicaine du Yucatan.