L’Ouganda rouvrira l’aéroport d’Entebbe le 1er octobre

Les vols commerciaux internationaux de passagers reprennent à l’aéroport international ougandais d’Entebbe, à partir du 1er octobre 2020, mettant fin à, au moins, cinq mois de fermeture occasionnée par la pandémie Covid-19. L’UCAA avait demandé 40 millions de dollars, pour préparer l’aéroport à la réouverture.

L’Autorité ougandaise de l’aviation civile (UCAA), dans une lettre du 8 septembre adressée aux dirigeants des compagnies aériennes, a indiqué que 13 vols à destination et en provenance de l’aéroport avaient été autorisés, pour le premier jour, tandis que 10 vols sont confirmés pour le deuxième jour. La lettre est signée par Sooma Ayub, le directeur de l’UCAA pour les aéroports et la sécurité aérienne.

Les compagnies aériennes, qui devraient reprendre leurs vols en Ouganda, comprennent le transporteur national Uganda Airlines, Kenya Airways, Qatar Airways, Air Tanzania, Ethiopian Airlines, FlyDubai, RwandAir, KLM, Turkish Airlines, Emirates, Brussels Airlines et Tarco Aviation. « Il s’agit d’un calendrier provisoire à des fins de planification. Il fait partie d’une discussion interne en cours, entre l’autorité aéroportuaire et les exploitants aériens», a déclaré M. Luggya.

L’UCAA affirme que la réouverture verra le nombre de vols traités à l’aéroport augmenter progressivement. Le régulateur a également donné des détails sur un horaire de vol hebdomadaire révisé pour la première phase de la réouverture qui durera trois mois. L’UCAA a toutefois demandé 40 millions de dollars, pour préparer l’aéroport à la réouverture.

L’aéroport international d’Entebbe a été fermé au trafic de passagers depuis le mois de mars dernier, à l’exception des vols d’évacuation et de rapatriement et du fret. La fermeture a durement touché des secteurs comme le tourisme, qui dépendent de l’aviation.

À rappeler que la semaine dernière, le Président Yoweri Museveni a chargé l’équipe spéciale nationale affectée au Covid-19 d’examiner la possibilité d’une réouverture progressive de l’aéroport d’Entebbe, des écoles et des lieux de culte, à l’heure où le pays assouplit ses mesures de confinement.