L’ouest de la Réunion dit « non » à la réduction des collectes d’ordures

Les habitants et certains administrés du TCO, à la Réunion, désapprouvent la modification du calendrier de collecte des ordures.

La population à l’ouest de l’île de la Réunion désapprouve le nouveau calendrier de collecte des déchets dans cette partie du territoire. Les cinq villes du Territoire de la Côte Ouest (TCO) que sont Saint-Paul, La Possession, Le Port, Trois-Bassins et Saint-leu, vont réduire de moitié le nombre de collectes en porte à porte.

A partir du 1er août, les bacs bleus (ordures ménagères) ne seront enlevés qu’une seule fois par semaine, au lieu de deux, et les bacs jaunes ne seront vidés qu’une fois tous les 15 jours, au lieu d’une fois par semaine. Quant aux déchets végétaux, ils ne seront collectés que deux fois par mois au lieu d’une fois par semaine jusqu’à présent.

Cette décision du président du TCO ne convainc pas vraiment certains administrés qui réclament le maintien d’au moins deux passages par semaine pour la poubelle des ordures ménagères.

Des nids à bactéries

Une pétition, publiée le 20 juillet dernier sur Avaaz pour s’opposer à ce nouveau calendrier, a rassemblé, pour le moment, 195 signatures sur 2 000, et le compte Facebook de l’initiateur de la pétition dénombre 253 mentions « J’aime ». Dans une déclaration à Afrik.com, ce dernier affirme avoir parallèlement récolté 500 signatures « sur papier ». « Nous allons à la rencontre des citoyennes et citoyens et leur proposons de signer la même pétition sur papier après explication », déclare-t-il.

« N’acceptons pas de réaliser des économies au profit de la sécurité sanitaire », écrit l’auteur de la pétition sur Avaaz, et souligne « le risque de pollution visuelle, olfactive et sanitaire ». « Les bacs à ordures ménagères sont des nids à bactéries dont l’économie d’un ramassage par semaine déstabiliserait l’équilibre déjà fragile », indique-t-il.

Avec ce nouveau calendrier de collectes des ordures, le TCO espère économiser entre 1 et 3 millions d’euros par an. En 2013, la collecte et le traitement des déchets a coûté 39 millions d’euros à l’intercommunalité, soit 40% de son buget total, rapporte Lexpress.mu.