L’opposition creuse l’écart aux élections Ghanéennes

Le principal parti d’opposition raflerait 60% des voix. Les scrutins se sont déroulés pacifiquement. Scènes de liesse dans les principales villes du pays. Après le Sénégal, le Ghana est bien parti pour l’alternance.

C’est un visage bien différent de la Côte d’Ivoirevoisine qu’offrent les élections législatives et présidentielles au Ghana.  » Au terme de mon mandat de Président, j’ai le profond espoir de voir mon successeur, quel qu’il soit, élu de façon honorable, juste et sans rancoeur, ni controverse « , a déclaré le Président Jerry John Rawling, à la veille des scrutins du 7 décembre. On aurait pu douter de la sincérité de l’actuel chef d’Etat arrivé au pouvoir par un putsch, il y a 18 ans. Et pourtant. Non seulement les élections générales qui désigneront le prochain chef d’Etat et la majorité parlementaire, se sont déroulées sans incidents notables, mais en plus, elles donnent au candidat de l’opposition, John Kufuor, une confortable avance.

Atta Mills battu

Alors qu’un cinquième des bulletins seulement on été dépouillés, le Nouveau parti patriotique (NPP) enregistrerait 60% des suffrages, contre 35% pour le candidat du Congrès démocratique national (NDC) dirigé par l’actuel vice-président, John Atta Mills.  » Pour le moment nous détenons 55 sièges sur 72 « , a déclaré le secrétaire général du NPP, provoquant des scènes de liesse dans tout le pays.

Mieux : le NPP est allé damer le pion de l’actuel ministre de l’Agriculture à Berekum, ville de la région de Brong Ahafo, considérée comme un fief du NDC. D’autres têtes du parti au pouvoir sont tombées, ainsi celle Nii Akaija Adamafio, ministre de l’Intérieur.

A part quelques lenteurs liées à des vérifications de procédures et des problèmes de transport, les observateurs internationaux n’ont relevé ni violences, ni anomalies dans le déroulement des scrutins. Ils se sont tout de même déclarés  » surpris  » que les chiffres de la région du Nord n’aient pas encore été annoncés alors que d’ordinaire, cette place forte du NDC est la première à livrer les résultats. Notons que le Nord est également la région où l’érosion du vote NDC a été la plus forte.