L’ONU va déployer des soldats en Somalie

L’Organisation des Nations unies (ONU) va déployer une mission de maintien de la paix en Somalie soumise à l’approbation du Conseil de sécurité dans le cadre d’un plan en trois phases pour aider ce pays de la Corne de l’Afrique à retrouver la stabilité, a déclaré vendredi à Nairobi, le sous-secrétaire général chargé des Affaires politiques de l’ONU, Lynn Pascoe.

M. Pascoe a souligné au terme d’une visite en Somalie, l’urgence de déployer des soldats supplémentaires pour aider le pays à se stabiliser étant donné que les efforts de réconciliation se poursuivent.

L’ONU est en train de faire pression pour la mise en oeuvre d’un plan impliquant la réconciliation, le renforcement de la sécurité et des efforts humanitaires soutenus.

M. Pascoe qui a rencontré le président somalien, Abdullahi Yusuf et l’ensemble du gouvernement, notamment le Premier ministre, Ali Ghedi à Mogadiscio durant la mission dans la Corne de l’Afrique, a déclaré que la Somalie a la chance de faire une percée politique.

« La Somalie a réellement une possibilité de vivre une nouvelle ère. Nous sommes en train d’étudier la possibilité de renforcer l’AMISOM (Mission de maintien de paix de l’Union africaine en Somalie) qui a apporté une excellente sécurité », a déclaré le responsable de l’ONU au cours d’une conférence de presse à Nairobi.

Il a insisté sur la nécessité d’envoyer plus de soldats de l’AMISOM le plus tôt possible, notant toutefois que cela dépendra des fonds additionnels que donneront l’Union européenne et les autres bailleurs.

« La réconciliation bute actuellement sur le premier problème qui concerne la direction politique », a déclaré M. Pascoe, insistant sur la nécessité de renforcer la sécurité en Somalie.

Selon lui, les violations des droits humains, notamment les arrestations arbitraires, doivent être évitées.

« Nous sommes optimistes que le processus de paix et de réconciliation en Somalie a des chances de réussir », a-t-il dit.

Il a également annoncé sa rencontre prochaine avec le président érythréen, Isaias Afeworki samedi à Asmara et plus tard le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi et le président de la Commission de l’UA, Alpha Konare à Addis Abeba sur la nécessité de renforcer les soldats de l’UA en Somalie.

Il a annoncé dans ce sens un voyage mercredi sur Londres où il devra prendre part à la réunion du Groupe de contact international (GCI) sur la plan d’action de l’ONU pour la Somalie.

Le GCI regroupe l’Italie, le Kenya, la Norvège, la Suède, la Tanzanie, le Royaume Uni, les Etats-Unis, l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), la Ligue des Etats arabes et l’ONU.

Les leaders du Gouvernement fédéral de transition et le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Somalie, François Lonseny Fall prendront part à la rencontre de Londres.

M. Pascoe a déclaré qu’il fera le point de sa visite dans la région au Conseil de sécurité à son retour à New York et a recommandé le déploiement possible d’une mission de maintien de la paix de l’ONU en Somalie.

Selon les statistiques de l’ONU, quelque 340.000 personnes, soit près de 1/3 de la population de Mogadiscio ont fui les hostilités dans la capitale somalienne, Magadiscio, depuis février.