L’ONU recense 480 plaintes contre des Casques bleus

Plus de 480 plaintes ont été diligentées contre des Casques bleus de l’ONU, d’après un rapport rendu public par l’institution.

Dans un rapport qu’elle a confectionné, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a relevé 480 plaintes déposées par des victimes d’exploitations et d’abus sexuels, à l’encontre de son personnel militaire en mission à l’étranger.

Ces faits relèvent des pratiques fréquentes auxquelles se livrent les Casques bleus qui usent de leur influence pour abuser des personnes vulnérables en achetant leur consentement par des échanges de biens, indique le rapport.

Le document en question est rédigé par le Bureau de l’ONU pour le contrôle interne (BOCI). Par ailleurs, il est noté dans le rapport que des femmes haïtiennes et libériennes précarisées par leurs situations, ont cédé aux avances faites par des éléments des forces onusiennes en contrepartie d’argent et des biens matériels.

L’agence Reuters qui dispose d’une copie du rapport en question mentionne des extraits : « Les preuves rassemblées à propos de deux missions de paix montrent à suffisance que les transactions sexuelles sont monnaie courante, mais sous-documentées au sein des missions de paix ».

L’agence Associated Press, quant à elle, a déclaré qu’une enquête réalisée en 2014 en Haïti, révèle la forme de « transaction sexuelle » entre 231 personnes interrogées et les Casques bleus de l’ONU.

Certaines femmes avaient même fait des chantages sur certains Casques bleus qui n’ont pas honoré leurs engagements de les avoir payées. Elles ont brandi la menace de mettre sur le net leurs badges pour les éclabousser dans un scandale pour infidélité vis-à-vis de leurs épouses.

L’agence renchérit qu’en 2014, le nombre de plaintes recensées était de 51 contre les Casques bleus, ce qui est différent de celui de l’année 2013 qui s’élevait à 66.

Au moment où le rapport a été rendu public, l’ONU comptait 125 000 Casques bleus dans des pays où sévissent des conflits armés.