L’ONU condamne de nouvelles attaques du camp Gbagbo contre des civils

« Des forces loyales au Président Gbagbo ont tiré sur des civils innocents lundi après-midi à Williamsville faisant une dizaine de morts », a déploré mardi l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) qui condamne fermement « cette vague d’exactions contre les populations civiles ».

« Ces actes ne sauraient rester impunis », a souligné mardi l’ONUCI dans un communiqué. « De plus, un groupe de jeunes pro-Gbagbo ont imposé le supplice du pneu à un jeune homme brûlé vif dans le quartier de la Riviera. Un autre groupe a sauvagement agressé deux fonctionnaires de l’ONUCI qui vaquaient à leurs occupations », poursuit la Mission.

Face à cette augmentation considérable « des cas de violations des droits de l’homme et de ces pratiques barbares », la Mission estime qu’il est nécessaire de régler l’impasse politique pour « sortir de cette spirale de la violence ».

Un hélicoptère de l’ONUCI, a également essuyé des tirs lundi après-midi, alors qu’il effectuait un vol de reconnaissance au-dessus de Duékoué, où les affrontements se sont intensifiés ces derniers jours.

« Des éléments des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (alliées à Alassane Ouattara) sont les auteurs de ces tirs qui n’ont pas atteint l’hélicoptère », a affirmé l’ONUCI.

La Mission onusienne condamne « avec énergie cette attaque contre des Casques bleus qui constitue un crime de guerre » et lance « un appel pressant aux autorités compétentes pour que tout les mesures soient prise en vue d’en identifier les responsables afin qu’ils répondent de leurs actes ».

L’ONUCI a réitéré « sa totale impartialité militaire » et a de nouveau exhorté « toutes les parties à trouver rapidement une solution définitive à la crise postélectorale pour mettre fin aux souffrances du peuple ivoirien ».