L’oeil d’Angèle

La photographe camerounaise Angèle Etoundi Essamba expose son art sur le net. Ecrin épuré pour des oeuvres principalement noir et blanc, son site invite à la découverte. Chaleur des contrastes, pureté des courbes, les modèles fixés sur la pellicule sont sublimés par l’artiste.

 » La photographie est pour moi un besoin, le besoin d’expression et de communication. Aussi longtemps que ce besoin existera, je créerai « . Telle est la phrase d’accueil du site de la photographe camerounaise Angèle Etoundi Essamba. Un site où elle expose sur la toile une large partie de son oeuvre. Essentiellement en noir et blanc, les différents clichés révèlent un talent particulier pour sublimer les courbes et les contrastes.

Un oeil vous accueille sur le site. Celui d’Angèle, celui de la photographe. Celui qui, collé à l’objectif, saisit la forme, trouve l’instant. De Douala à Amsterdam en passant par Paris, Angèle, à 40 ans, est une artiste accomplie. Et ses photos le prouvent mieux que des mots. Réparties en neuf rubriques différentes, elles offrent un aperçu de l’esthétisme selon Essamba.

Couleurs

Son domaine : le noir et blanc. Un parti pris qu’elle décline à loisir en photographiant la femme africaine. Un corps, une main, un visage, un profil. Ombres et lumières. Pour accentuer les contrastes elle mêle parfois sur ses clichés une peau blanche à une peau d’ébène. Si Angèle préfère le noir et blanc, ses photos couleurs peuvent largement rivaliser d’élégance avec le reste de son oeuvre. Toujours sur ses même fonds noirs, les couleurs surgissent des cadres pour combiner des clichés entre le clair et l’obscur.

La navigation sur le site s’avère très aisée. Un petit précis sur Angèle vous apprendra quelques éléments de son parcours et de sa biographie. La liste de ses expositions témoigne d’un talent sinon reconnu, du moins apprécié. Découvrez-la vous-aussi sur son site.