L’invitation au voyage de Majad

La jeune guadeloupéenne Majad chante l’amour et la liberté dans son premier album, Karibean Flavors Volume 1. De la soul au reggae en passant par le hip hop, elle s’approprie tous les styles musicaux pour nous emmener aux Caraïbes.

A l’instar de la pochette de son album, la musique de Majad est colorée : riche de l’influence d’artistes aux univers variés, elle mélange les genres.
Arrivée en France en 2001, elle commence sa carrière de chanteuse en accompagnant comme choriste le groupe Soul System, membre du collectif New T. En 2006, elle interprète le rôle de Nala dans la comédie musicale le Roi Lion. Aujourd’hui, l’artiste fait ses premiers pas en solo avec son album produit par New T.

Afrik.com : Quels sont les thèmes que vous abordez dans votre album ?

Majad :
J’aborde le thème de l’amour, bien sûr, parce que c’est un thème souvent repris dans le reggae et la soul. Je pense aussi qu’il ne faut pas cesser de véhiculer un message d’amour aujourd’hui. Mon premier titre intitulé « leurs valeurs » est dédié à ma famille. Les valeurs traditionnelles se perdent et je pense qu’il y des notions d’éducation qu’il faut conserver. J’adresse un message à la jeunesse.

Afrik.com : Quels styles musicaux vous influencent particulièrement ?

Majad :
J’ai baigné dans un univers très latino et soul avec des artistes comme Otis Redding et Marvin Gay, puis dans le zouk. Au fur et à mesure, j’ai découvert des artistes plus pop, plus rock. Mon univers s’est élargi.

Afrik.com : Vous chantez en français et en anglais, mais très peu en créole. Pourquoi ce choix ?

Majad :
C’est un choix qui s’est fait naturellement. Je revendique mes racines mais j’ai grandi à une époque où on n’avait pas le droit de parler créole à la maison. Suite aux soulèvements en Guadeloupe, j’ose chanter un titre créole. En ce moment, il y a une volonté universelle de se rapprocher de ses racines. Je me suis réappropriée ma culture, ma langue ces dernières années en rentrant aux Antilles. Après mon bac, je suis partie à Paris puis aux Etats-Unis, et je suis retournée aux Antilles il y a quelques années.
Le titre Mwen Mem Pa Mélé est un hommage aux femmes antillaises et c’est donc naturel pour moi de m’exprimer en créole.

Afrik.com : Comment avez-vous commencé la musique ?

Majad :
J’ai commencé par l’intermédiaire de la danse en Guadeloupe. J’ai pratiqué la danse pendant dix ans. Mon père est musicien, donc j’ai toujours baigné dans cet univers artistique. J’ai vraiment commencé la musique à mon arrivée à Paris comme étudiante. J’ai alors intégré le collectif New T. J’ai également intégré la troupe de la comédie musicale le Roi Lion en 2006.

Afrik.com : Avec qui avez-vous réalisé l’album Karibean Flavors Volume 1 ?

Majad :
Je travaille en équipe. L’album est le fruit d’un partenariat avec New T qui a élaboré et composé les trois quart de l’album. C’est un collectif rencontré en 2001 dans lequel j’ai évolué : j’ai été choriste dans le groupe Soul System. Cela fait deux ans que nous travaillons sur mon album.

Afrik.com : Vous avez également collaboré avec plusieurs artistes…

Majad :
Je chante Mwen mem pa mélé avec Jocelyne Béroard. C’est quelqu’un de simple, d’ouvert, d’humain dont le discours se rapproche de celui que j’aimerais avoir par rapport au respect de la femme. C’est donc une rencontre qui s’est faite tout naturellement. Je chante aussi avec Tiwony. C’est un ami de longue date qui vient du milieu du reggae et du ragga. Vicelow du groupe Saïan Supa Crew vient du hip hop et équilibre ce trio. Kaysha qui chante sur le titre Free est aussi un ami. Son personnage correspond tout à fait au texte.

Afrik.com : Votre album est intitulé « Karibean Flavors Volume 1 ». A quand le volume 2 ?

Majad :
Le volume 2 sortira courant 2010 et sera complémentaire au volume 1. Les deux albums sont un voyage à travers les Caraïbes. Nous avons plusieurs influences sur fond de soul (reggae, hip hop…). Nous faisons un mélange des influences caribéennes. Le volume 2 sera plus approfondi, plus abouti. L’album est une invitation au voyage.